Ofnac : les révélations de la présidente sortante, Seynabou Ndiaye Diakhaté

0
390

Seynabou Ndiaye Diakhaté a passé le témoin, hier, à Serigne Bassirou Guèye qui préside désormais l’Office national de lutte contre le fraude et la corruption (Ofnac). Une passation de service de bilan pour la sortante qui a déclaré, selon Pressafrik, qu’« à la date du lundi 19 décembre, 1836 plaintes ont été déposées » et que rien qu’« en 2022, 73 ordres d’ouverture d’enquête ont été signés ». Auparavant, Seynabou Ndiaye Diakhaté est remontée plus loin : « Une quarantaine de dossiers issus de nos activités d’investigations ont été transmis aux autorités judiciaires chargées des poursuites territorialement compétentes dont 35 dans la période 2016-2022. Des audits externes et internes sont régulièrement effectués et les rapports d’activités couvrant la période 2016 à 2021 ont été élaborés et remis au président de la République avant d’être publiés. L’Ofnac est à jour en ce qui concerne la remise des rapports de 2016 à 2021. »

Justement, les rapports de l’Ofnac dont parle Seynabou Ndiaye Diakhaté devaient être diligentés par son successeur qui était à l’époque procureur de la République. « J’ai beaucoup de respect pour mon collègue le procureur de la République, mais cela m’étonnerait qu’il puisse nous retourner un dossier d’enquête. La procédure en cours à l’Ofnac n’est pas celle qui est prévue dans le code de procédure pénale », avait-elle répondu à Serigne Bassirou Guèye qui lui demandait de refaire l’enquête sur le dossier du Coud. « Ce sont les officiers de la police judiciaire et des agents de police judiciaire qui travaillent sous son autorité. Le dossier du Coud a été transmis au procureur depuis 4 ans. Lui-même, il le dit. Il vous a dit qu’il a reçu 19 dossiers de l’Ofnac », avait-elle ajouté, notant des lenteurs dans l’exploitation des dossiers d’enquête sur la table du procureur.

 

Leave a reply