Organisation d’une présidentielles inclusive : Souleymane Ndéné Ndiaye juge «injuste» une amnistie qui écarte Sonko

0
958

Souleymane Ndéné Ndiaye, ancien chef du gouvernement sous le président Abdoulaye Wade, monte encore au créneau, relativement à la situation politique tendue que vit le Sénégal. Invité de l’émission Grand jury de la Rfm hier, dimanche, il a plaidé pour l’orgnsation d’une présidentielle inclusive en faisant savoir qu-il est « injuste » qu’on amnistie Khalifa Sall et Karim Wade, en laissant de côté Ousmane Sonko de Pastef. 

L’ancien Premier ministre de Wade, Souleymane Ndéné Ndiaye, et allié du président Macky Sall, a jugé « injuste » que l’on amnistie Khalifa Sall et Karim Wade, afin qu’ils puissent participer à l’élection présidentielle du 25 février 2024, en laissant de côté Ousmane Sonko. « Mon opinion est qu’on laisse tout le monde participer à ces élections. Si le dialogue national a été convoqué, c’était pour faire table rase de toutes les difficultés auxquelles on a assisté entre 2020 et maintenant. Je pense que pour ne pas plonger le pays dans des incertitudes, violences inutiles et impasses, il faut faire table rase de tout et laisser tout le monde participer à cette élection », a dit M. Ndiaye, membre de la mouvance présidentielle, lors de l’émission Grand jury de la Rfm. Évoquant le cas de Sonko, il estime que ce n’est pas compliqué. Vu que le président de la République a le pouvoir de faire grâce. « Les députés de l’Assemblée nationale peuvent amnistier des personnes condamnées. Il faut utiliser ces moyens que prévoit la Constitution et laisser tout le monde participer à cette élection (…). Je ne vois pas pourquoi on amnistierait Khalifa Sall et Karim Wade et on laisserait de côté Ousmane Sonko. A un moment donné, ce serait injuste», a dit l’ancien Premier ministre, tout en précisant qu’il est allié à Macky Sall et non à Ousmane Sonko.

O G

 

Leave a reply