Phosphates de Ndendory : des propriétaires terriens impactés réclament le paiement de leur indemnisation

0
598

L’équation du versement des montants représentant l’indemnisation des propriétaires terriens dans la zone minière de Ndendory est loin d’être résolue. Un groupe d’impactés des villages de Wali Dialla et Ndendory étaient hier, mardi, face à la presse pour dénoncer leur situation, six mois après avoir été expropriés de leurs terres. Face aux journalistes, ils ont crié leur désarroi et ont interpellé les pouvoirs publics pour une prise en compte diligente du dossier.

Toujours dans l’expectative d’entrer en possession de leur pécule, des populations de Ndendory et  Wali Dialla  résidant dans la commune de Ndendory, dans le département de Kanel, ont tenu une conférence de presse sur le site de la société minière exploitante des phosphates de la vallée (SOMIVA) hier, mardi, pour réclamer le versement des montants représentant l’indemnisation de leurs terres dans le cadre du projet.  De l’avis de Ousmane Sao, le coordonnateur du mouvement, « Les propriétaires terriens attendent toujours l’argent de l’indemnisation qui aurait été mis à disposition par la société minière ». Mieux, selon le coordonnateur, après les études faites par le cadastre, les Eaux et Forêts et la Société d’exploitation des terres du delta (SAED), le chèque a été émis et une copie a été remis au préfet du département de Kanel. « La Somiva est venue nous voir, il y a quatre mois, pour nous dire qu’elle a besoin de nos terres pour exploitation moyennant une indemnisation d’1 million 500 mille francs CFA l’hectare. Depuis lors, le chèque est sur la table du préfet de Kanel et les propriétaires attendent toujours », a-t-il déclaré. Alors que la Somiva doit indemniser 193 propriétaires terriens, une source proche du dossier stipule que « la somme disponible ne prend en compte pour le moment que 66 personnes ». Les propriétaires terriens qui n’écartent pas la possibilité de passer à la vitesse supérieure pour renter dans leur fonds, ont interpellé les pouvoirs publics pour une prise en compte diligente du dossier.

PAPE MOCTAR NDIAYE

Leave a reply