Riziculture : 950 hectares emblavés dans huit vallées de la casamance

0
184

(APS) – Le projet de développement de la chaîne de valeur riz (PDC VR) a emblavé cette année neuf –cent cinquante hectares dans huit vallées des régions de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda, a fait savoir, vendredi, son coordonnateur national, Dr Wali Diouf.

‘’Cette année, nous avons essayé de mettre l’accent sur huit vallées de Kolda à Ziguinchor en passant par Sédhiou (…) et nous avons pu constater que c’est 950 hectares qui ont été emblavées dans ces huit vallées’’, a-t-il déclaré.

Comparativement aux deux dernières saisons, il a indiqué que la production dans ces vallées était limitée à 339 hectares en 2020 et 425 hectares en 2021.

Dr Wali Diouf s’exprimait ainsi au terme d’une visite de terrain pour s’enquérir de la situation des cultures de riz à Ziguinchor et à Sédhiou, en compagnie du représentant de la banque islamique de développement (BAD), Bachir Diama, des chefs de services et des acteurs de l’agriculture.

Dans son parcours, la mission a tour à tour visité les vallées des villages Coubalang (Bignona) de Kadiamoor (Bignona) et de Soumankounda (Sédhiou). Elle a également visité l’unité de transformation du riz de Kougne (Goudomp), réalisée en 2019 dans le cadre du programme national d’autosuffisance en riz (PNAR) par le ministère de l’agriculture et de l’équipement rural.

A cette occasion, M. Diouf a rappelé que le PDC VR est un projet de la BAD, d’un montant global de 41 millions d’euros, soit près de 27 milliards de francs CFA pour soutenir les initiatives du Sénégal dans sa politique d’autosuffisance en riz.’’

Selon lui, les surfaces emblavées ont été ainsi triplées en trois ans grâce notamment à un important soutien pour les intrants, à savoir des semences de qualité mais également l’apport en équipement et en conseil mais surtout, la mutualisation et l’harmonisation des interventions de l’ensemble des acteurs qui interviennent dans la zone.

A ce propos, il a indiqué que ces huit vallées que le projet de développement de la chaîne de valeur riz suit ont impacté 1235 ménages avec des bénéficiaires, tous du sud, organisés en coopératives de GIE composés chacun de 124 membres ou plus, dont 119 femmes.

Revenant sr la qualité de la production, Dr Wali Diouf a rassuré qu’à ce stade, ’’le riz se comporte très bien grâce aux intrants de qualité qui ont été apportés’’, ajoutant que ’’le projet va continuer à davantage augmenter les emblavures ainsi que les équipements.

‘’Nous avons des sentiments de satisfaction vis-à-vis de tout ce que nous avons vu de notre parcours’’, a pour sa part réagi le représentant de la banque islamique de développement, Bachir Diama.

Leave a reply