Saint Louis / Des rendements importants enregistrés malgré une chute des superficies d’emblavures, selon la SAED

0
181

Dans la Vallée du Fleuve Sénégal, des rendements de plus de 6 tonnes à l’hectare ont été enregistrés cette année lors de la dernière campagne de saison sèche chaude avec une récolte qui a dépassé les 350 000 tonnes de paddy malgré une baisse des superficies d’emblavures. Annonce faite avant-hier, jeudi 25 novembre, par le Directeur Général de la SAED qui parle également d’une chute de 7000 ha de superficie d’emblavures notées durant cette campagne hivernale qui promet aussi des rendements importants. Selon Aboubacry Sow, l’autosuffisance en riz sera atteinte d’ici 3 ans si l’État aménage plus de terres, subventionne les producteurs et leur fournit plus de matériels agricoles.

Démarrée au mois de janvier dernier et terminée en fin août, la campagne de saison sèche chaude 2021 a enregistré plus de 350 000 tonnes de paddy sur une superficie d’emblavures qui tourne autour de 46 000 hectares. Une superficie qui est un peu inférieure à celle de l’année dernière, à en croire le Directeur Général de la SAED, qui a renseigné sur les raisons qui expliquent cet état de fait.

« Cela est dû aux difficultés rencontrées par les agriculteurs l’année dernière. Mais c’est une superficie importante comparée à la moyenne des cinq dernières années. Cela a été rendu possible grâce aux efforts consentis par l’État du Sénégal au profit des agriculteurs avec l’indemnisation des 2 milliards FCFA qui ont été donnés par le Président de la République Macky Sall via le Ministère de l’Agriculture. Il s’y ajoute aussi le matériel agricole qui a été gracieusement mis à la disposition des agriculteurs« , a soutenu Aboubacry Sow, Directeur Général de la SAED.

Les résultats, a-t-il précisé, ont été très satisfaisants malgré une petite baisse de la superficie d’emblavures de presque 5000 à 6000 hectares.

« Par contre, les rendements ont été à plus de 6 tonnes à l’hectare contrairement à l’année dernière où on a eu des rendements de 4 à 5 tonnes à l’hectare. Cela nous a permis d’avoir une récolte qui a dépassé les 350 000 tonnes de paddy« , a dit le patron de la SAED.

S’agissant de la campagne hivernale en cours, une partie de la production est en train d’être récoltée sur les 27 000 hectares de superficie d’emblavures. Comparée à l’année passée, celle-ci a connu une chute de presque 7000 hectares.

« Cela est dû au fait qu’aujourd’hui, les agriculteurs ont de plus en plus beaucoup plus de craintes pour les campagnes d’hivernage par le fait qu’en hivernage, il y a le problème de l’arrivée des pluies précoces avec le dérèglement climatique en plus aussi de la pléthore de maladies et de parasites qui existent. Ce qui fait que beaucoup d’agriculteurs préfèrent plus en saison sèche chaude que d’aller en hivernage« , a-t-il indiqué tout en gardant espoir que les objectifs d’autosuffisance en riz pourraient être atteint d’ici trois ans si l’État aménage plus de terres, continue de subventionner les agriculteurs tout en leur fournissant le plus de matériel agricole.

YVES TENDENG

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :