Saint-Louis, Développement local et gouvernance territoriale : le statu de la fonction public en mire

0
741

Le Directeur Général du Centre National de la Fonction Publique Locale et de la Formation (CNFPLF) était hier, jeudi 23 novembre dans la région de Saint-Louis dans le cadre de la mise en œuvre de leur plan d’action. Le but est d’aller à la rencontre des différents acteurs notamment les élus locaux pour une implémentation des procédures de mise en œuvre de la Fonction Publique Locale mais aussi pour la prise en charge de leurs préoccupations. Abdou Khadre Ndiaye y a rappelé les principes de la Loi relative au statut général de la Fonction Publique Locale.

Cette rencontre a réuni plusieurs chefs de services de la région, des représentants des collectivités territoriales et autres acteurs locaux des départements de Saint-Louis, Dagana et Podor. Elle avait pour but de les sensibiliser sur les nouvelles orientations du Centre National de la Fonction Publique Locale et de la Formation que dirige Abdou Khadre Ndiaye, par ailleurs maire de la commune de Gaé située dans le département de Dagana. Lors de cette rencontre, le Directeur Général du CNFPLF a tenu à magnifier les avancées significatives notées dans le cadre de l’effectivité imminente de la fonction publique locale qui se trouve être une vieille doléance des acteurs de la décentralisation et des travailleurs des collectivités territoriales. Abdou Khadre Ndiaye n’a pas manqué de les rassurer quant à l’application de cette fonction publique locale qui, selon lui, pourrait être validée  au courant du mois de décembre pour l’année 2023. « Cette Loi pourrait permettre aux travailleurs des collectivités territoriales d’avoir la possibilité d’aller travailler dans une autre municipalité en conservant leurs avantages et autres acquis relatifs à leur traitement salarial et à leur ancienneté », a-t-il indiqué tout en précisant que cette réforme vise à promouvoir le développement local par le renforcement de la gouvernance territoriale. Il a rappelé aussi les principes de la Loi relative au statut général de la Fonction Publique Locale votée en 2011. Le premier principe est celui de l’unicité avec la nécessité d’homogénéité. Selon lui, c’est une question de justice sociale et d’équité et d’harmonisation. Le second principe est celui de mobilité qui doit être organisée.

YVES TENDENG

 

Leave a reply