Saint-Louis pour décharger un peu les parents avec la rentrée des classes : une centaine d’élèves de l’École de Khor bénéficié de kits scolaires de la part du Mouvement ACCÈS

0
604

Le Président du Mouvement Citoyen ACCES (Acteurs du Civisme et de la Citoyenneté pour l’Emergence du Sénégal) a plaidé, avec cette ouverture des casses 2022-2023, pour le retour des valeurs civiques dans les écoles. Selon Mouhamadou Fadel Koné, c’est la seule alternative pour inculquer dès le bas-âge chez les enfants les valeurs telles que le « Foula », « Diom », « Fayda » entre autres. Il s’exprimait à l’occasion d’une cérémonie de distribution de fournitures scolaires qu’il a offertes aux élèves de son école d’enfance El Hadj Fandjiry Koné de Khor.

L’année scolaire commence bien pour les élèves de l’École élémentaire El Hadji Fandjiry Koné de Khor Usine à Saint-Louis du Sénégal. Ils étaient ainsi une centaine de jeunes élèves à avoir reçu hier, en cette période de rentrée des classes, un important lot de kits scolaires en guise de soutien réalisé par les responsables du Mouvement des Acteurs du Civisme et de la Citoyenneté pour l’Émergence du Sénégal (ACEES). Ceci pour mieux démarrer ces périodes d’ouverture des classes. C’est en effet un ouf de soulagement pour les parents d’élèves venus nombreux réceptionner ces kits de leurs enfants. Cette distribution a été faite en présence de l’administration de l’école, de l’imam et du délégué du quartier ainsi que des notables. Pour leur part, les populations ont magnifié et salué les actions de ce mouvement ACCES qui, selon eux, vient à son heure. Elles ont cité en modèle le Président dudit Mouvement en l’occurrence Mouhamadou Fadel Koné qui, pour la directrice de l’école, a beaucoup fait pour Khor Usine, son fief mais également pour cette école élémentaire El Hadj Fandjiry Koné où il a fait ses humanités. Pour sa part, le Président a lancé un appel aux élèves pour la bonne tenue de ces kits tout en les encourageant à persévérer et travailler dur pour leur réussite. Il en a profité aussi pour plaider pour le retour des valeurs civiques dans les écoles. Selon Mouhamadou Fadel Koné, ces valeurs de « Diom », de « Foula », de « Faysal » entre autres doivent être inculpées chez les enfants dès le bas-âge pour faire d’eux de bons citoyens plus tard. Il s’est engagé à démarcher auprès des autorités académiques de la région pour ériger dans les écoles des coins de civisme au profit des élèves.

YVES TENDENG 

Leave a reply