Sandiara – démocratisation de l’accès a l’enseignement supérieur : Signature de convention partenariale entre la commune et l’Université numérique Cheikh Hamidou Kane

0
1087

Le  docteur Serigne Guèye Diop, maire de la commune de Sandiara, et le professeur Moussa Lo, recteur de l’Université numérique Cheikh Hamidou Kane (ex-Université virtuelle du Sénégal – UVS) ont signé avant-hier un accord de partenariat. La création de l’Université numérique est une vision, une volonté de la démocratisation de l’accès à l’enseignement supérieur. Selon le maire de Sandiara, des enjeux politiques, économiques et sociaux sont à retenir à travers cet accord entre une Collectivité territoriale et l’Université numérique Cheikh Hamidou Kane (UNCHK).

La convention partenariale entre la commune de Sandiara et l’Université numérique est envisagée dans le but d’accompagner les étudiants du terroir et de participer au renforcement des capacités des ressources humaines de la commune. L’importance de cet accord se lit à travers des enjeux industriels traduits à travers des réalisations du genre le Port sec de Sandiara, l’agriculture et beaucoup d’autres secteurs. Le maire de Sandiara le considère comme une union sacrée, un mariage de raison.

A l’en croire, la commune de Sandiara a besoin d’un capital humain pour porter son projet. Par conséquent, la municipalité de Sandiara, comptant une cinquantaine d’employés dont une vingtaine d’universitaires, a besoin de parfaire les connaissances  de ses ressources pour en faire des hommes de qualité pour le déroulement et l’exécution des 22 projets du Plan Sandiara émergent.

Pour le docteur Serigne Guèye Diop, une nouvelle page s’inscrit avec ce partenariat. L’une de ses attentes principales est de voir une formation pratique des jeunes. Selon le docteur Serigne Guèye Diop, l’acquisition du savoir peut se faire à travers deux canaux. Le premier pour lui est le livre des voyages, c’est-à-dire connaître des choses par des pérégrinations, des expériences vécues. L’autre, c’est  étudier, aller dans les grandes universités du monde pour apprendre ; une volonté affichée de la commune de Sandiara. Il a rappelé l’accueil de nombreux stagiaires, des étudiants.

Le maire a insisté aussi sur les relations entretenues avec de nombreuses universités du pays, comme celles  du Sine-Saloum,  de Bambèye et l’Ucad. Le maire de Sandiara se dit honoré par le choix porté sur sa commune par l’Université numérique Cheikh Hamidou Kane, regorgeant d’une équipe municipale comportant des universitaires et des enseignants. Il compte faire de cet accord un rayonnement extérieur par rapport au carnet d’adresse de la commune, en relation avec beaucoup d’universités et de partenaires à travers les cinq continents. Serigne Guèye Diop a salué la bonne représentation du département de Mbour comptant 6000 étudiants à l’Université numérique (Espace numérique ouvert – ENO -de Mbour). Il compte augmenter la subvention apportée aux étudiants, fixée à 15 millions de francs Cfa, avec la venue de nouveaux bacheliers.

Le professeur Moussa Lo, recteur de l’UNCHK, a apprécié le choix porté sur son institution pour signer une convention partenariale. Pour lui, l’université numérique se base sur le digital pour faire de la formation. Elle se veut, selon lui, une université de proximité, à travers ses ENO partout dans le pays. L’ENO de Mbour compte des étudiants de Sandiara ayant besoin d’insertion professionnelle à la fin de leur formation. Ses attentes restent un accompagnement de la commune de Sandiara, à travers la  mission de l’UNCHK. A l’en croire, l’université numérique va participer au renforcement des capacités des agents de la municipalité de Sandiara et les personnes souhaitant se former dans les domaines du numérique ou des technologies, le management des ressources humaines et le management des collectivités territoriales.

Samba Niébé BA

Leave a reply