Santé : un officiel prône une « production continue de prestations de santé à moindre coût »

0
941

Dr Mamadou Sarr, conseiller technique numéro un du ministre de la Santé et de l’Action sociale, a exhorté mercredi à  œuvrer à « garantir la production continue de prestations de santé à moindre coût » dans l’optique d’éliminer progressivement les barrières financières ». C’est l’une des conclusions de l’évaluation de la Stratégie nationale de financement de la santé (SNFS) pour la couverture sanitaire universelle, a-t-il expliqué.

Dr Mamadou Sarr présidait l’atelier de partage des résultats de l’évaluation de la Stratégie nationale de financement de la santé (SNFS) pour tendre vers la couverture sanitaire universelle.

« Nous devons continuer à travailler pour garantir la production continue de prestations de santé à moindre coût afin d’éliminer progressivement les barrières financières qui empêchent certains de nos concitoyens d’accéder aux prestations de santé », a-t-il lancé […]

Le conseiller technique estime que « les avancées technologiques, les évolutions démographiques et les menaces sanitaires mondiales nécessitent une adaptation constante de notre approche ».

’Nous devons être prêts à explorer de nouveaux mécanismes d’optimisation de nos ressources, intégrer les innovations et garantir un système de santé résilient, qui rassure autant les praticiens que les usagers », a-t-il encouragé.

Le représentant-résident de l’Organisation mondiale de la santé par intérim (OMS), Vincent Sodjinou, a rappelé que « pendant près de huit mois, les experts ont, à travers plusieurs missions, collecté et analysé les données sur la précédente stratégie nationale de financement ».

« L’évaluation vient à point nommé pour le Sénégal, pays qui travaille au relèvement de son système de santé et à la construction d’un système de santé robuste afin d’atteindre la couverture sanitaire universelle, faire face à toutes les épidémies futures après la pandémie de COVID-19 et agir efficacement sur les déterminants sociaux de la santé », a-t-il souligné.

Il relève néanmoins que « l’impact de la COVID-19 sur les fonctions des systèmes de santé persiste et transparaît dans les cibles des ODD (Objectifs du développement durable) et dans les piliers de la couverture sanitaire universelle ».

Cette situation, a-t-il ajouté, nécessite  de « tirer des leçons requises afin d’accroître les investissements nationaux dans les fondations du système de santé et dans la gestion des risques sanitaires ».

« L’engagement du pays à développer une nouvelle stratégie nationale de financement de la santé traduit la volonté politique affichée du gouvernement pour l’atteinte de la couverture sanitaire universelle dans le pays en droite ligne avec le 13ème programme général de travail de l’OMS et l’atteinte des ODD », a fait valoir Dr Mamadou Sarr.

Evaluée après cinq ans de mise en œuvre, la Stratégie nationale de financement de la santé pour tendre vers la couverture sanitaire universelle, a été élaborée en 2017 pour définir la voie à suivre pour assurer aux populations une protection sociale en santé.

Leave a reply