Sédhiou : manque d’électricité et services sociaux de base, vol de bétail… : les populations de Safane en zone de frontière râlent au rouge !

0
231

Tous arborant du rouge, en signe de colère et de déception, les populations du village de Safane et les bourgades environnantes de cette zone du département de Goudomp frontalière à la Guinée-Bissau, ont fait face à la presse hier, dimanche 14 avril, pour dénoncer avec véhémence l’absence du courant électrique. Ces manifestants, tous âges confondus, déclarent que le manque de ce service d’éclairage déteint sur la qualité de vie notamment dans le domaine de la santé et de l’éducation. Ils interpellent le nouveau président élu, Bassirou Diomaye Diakhar Faye, à accéder à leur vieille requête.

La colère et la déception sont les sentiments les mieux partagés à Safane et villages environnants, situés dans la commune rurale de Simbandi Balante, dans l’extrême sud de la région de Sédhiou frontalier à la Guinée-Bissau. Face à la presse, hier dimanche, ces populations ont copieusement exprimé leur exaspération suite aux nombreuses requêtes inassouvies, dit-on, pour l’électrification de leurs localités. «C’est dans ce village de Safane où se trouve le poste de santé public de Simbandi Balante ; c’est ici aussi où il y a la maternité publique de la commune de Simabandi Balante, le deuxième Collège d’enseignement moyen (CEM) construit et équipé mais sans possibilité de bon fonctionnement, faute d’électricité. C’est ici également où se trouve le plus grand forage qui doit alimenter tous les villages, mais toujours pas d’électricité», dénonce Denis Mansaly, l’un des porte-paroles des manifestants.

Et de poursuivre : «Nous pensons que c’est de l’injustice. C’est du deux poids deux mesures. Il y a des gens entièrement pris en charge comme des Sénégalais à part et des gens comme nous comme des Sénégalais entièrement et exclusivement à part».

Et pourtant, se désole Denis Mansaly, une ligne à haute tension était censée desservir toutes les localités du Balantacounda. «La dorsale électrique qui quitte Simbandi pour aller à la frontière, c’est la même qui doit quitter Térinbasse pour venir à Safane et alimenter les villages de Sémène, Sincap, Thiamleb, Toungoul, Thébaj et Sangadj, pour que tout le monde se sente servi. C’est ça «le Sénégal pour tous». Nous félicitons le président Bassirou Diomaye Faye et son Premier ministre Ousmane Sonko. Nous les exhortons à venir réparer cette injustice», râle Denis Mansaly, au nom des manifestants, vêtus de rouge.

DE L’OBSCURITE A L’INSECURITE, LA MATERNITE ET LA TRANQUILLITE EN PATISSENT !

Ce manque d’électricité déteint sur la qualité de vie des habitants, avec des piques d’inquiétude dans les soins de santé maternelle, atteste Mme Adama Diatta, matrone au poste de santé de Safane. «Notre maternité n’a jamais été électrifiée et cela nous cause beaucoup de préjudices, surtout la nuit. Nous sollicitons bien souvent l’imam du village qui nous passe des bougies pour éclairer et prendre en charge les femmes en état de grossesse. C’est vraiment une situation difficile et risquée», déclare-t-elle.

L’obscurité aidant, les voleurs de bétail écument toute la zone, à la grande colère des populations, nous explique Sana Mané, un habitant du village. «Dès la nuit tombée et avec l’obscurité, c’est l’insécurité qui s’installe. Les voleurs de bétail s’activent toute la nuit et ils sont souvent armés de fusils. Nous demandons vraiment à l’Etat du Sénégal de nous tirer de cette situation».

A Safane, comme dans le reste des autres gros bourgs du Balantacounda, dans le département de Goudomp, la demande sociale est forte et les communautés qui y ont vécu des périodes sombres du fait du conflit armé en Casamance, disent attendre beaucoup du 5e président de la République du Sénégal, son Excellence Bassirou Diomaye Diakhar Faye, pour corriger les iniquités ci-haut décriées avec véhémence.

Moussa DRAME

Leave a reply