Senelec : Le Sudeten se désengage du projet de la filialisation

0
322

Le Sudeten a dénoncé le «mutisme » des responsables de Senelec et du gouvernement sur les accords  pour la relance de l’électricité. Par ailleurs, à travers un communiqué, il se désengage par rapport au projet de filialisation et appelle les travailleurs à la mobilisation et à la vigilance «afin de faire face à la filialisation sans concertation qui nous réserve beaucoup de surprises avec un code de l’électricité préconçu». Ce qui explique, selon les travailleurs dudit syndicat, « une gestion cynique de notre société nationale, Senelec, qui a fini d’installer la suspicion et la perte de confiance».

Le Syndicat unique et démocratique des travailleurs de l’énergie (Sudeten) plaide désormais pour une «Grande Senelec», dont l’intégrité et la souveraineté seraient préservées. Senelec a mis en place une nouvelle plateforme de recrutement qui devrait permettre à tous les demandeurs de postuler en toute transparence. Cependant, malgré toutes ces dispositions, le Sudeten se désole de l’organisation par Senelec de concours sans avis ou de notes d’informations à l’endroit de tous les candidats.

A travers un communiqué hier, jeudi 7 octobre, il a fustigé la démarche de la direction des ressources humaines.  Face à cette situation, les camarades d’Al Hassane Ba, secrétaire général dudit syndicat, interpelle la direction  générale via la direction des ressources humaines dans le cadre d’exécution du budget de recrutement 2021. «Ces nombreuses dérives de la Direction des Ressources Humaines bien planifiées par le Directeur Général devenu trop politicien au détriment de l’entreprise annihilent les innombrables efforts consentis par les travailleurs pour une Senelec bien gérée, juste et équitable». Toutefois, le Sudeten a exhorté les responsables à privilégier la transparence, l’égalité des chances, l’éthique dans la gestion des ressources humaines à tous les niveaux, à faire une évaluation de sa gestion. Sous ce rapport,  les camarades de M. Ba ont déclaré : «nous réclamons la mise en place, sans délai, de la commission consultative nationale du personnel pour rétablir la confiance. Le Sudeten appelle les autorités à agir avec responsabilité, en faisant preuve de discernement sur le saupoudrage dans les performances affichées, en ignorant les discours flatteurs et laudateurs servis à travers les médias afin de pouvoir apprécier Senelec avec objectivité et sans exagération».

Sur la filialisation de Sénélec

L’Etat du Sénégal a engagé une réorganisation  de Senelec à travers la filialisation. Cependant, les travailleurs réunis au sein dudit syndicat s’inquiètent sur le devenir de ce projet. «Les travailleurs y voient un risque de démantèlement d’une entreprise stratégique et florissante et, pour certains, un début de privatisation et «la mise à mort» du service public», ont relevé ces derniers. Et de faire remarquer que la filialisation se traduira par la scission de Senelec en trois filiales à savoir la production  dont la majorité est confiée aux IPP (privés), le Transport et la Distribution et enfin la vente d’électricité, qui serait en partie privatisée. 

«Cette sombre perspective ne serait en fait que l’ultime étape d’un processus de démantèlement entamé depuis des années, au cours desquelles se sont enchaînées les faiblesses des gouvernements successifs» ont soutenu les camarades de M. Ba. Pour la relance de la société, le Sudeten estime que la priorité réside d’abord dans la mise en place d’un cadre de concertation par le ministère du Pétrole et des énergies (MPE) avec tous les acteurs du secteur de l’Énergie pour une bonne prise en compte efficace et efficiente des intérêts de la population et des consommateurs pour un accès universel à une électricité durable, de qualité et à moindre coût.

Denise ZAROUR MEDANG

Leave a reply