Soudan: l’ONU s’inquiète d’un appel au meurtre de son émissaire sur les réseaux sociaux

0
523

(rfi.fr)- Un appel à la haine et à la violence inquiète au Soudan. Dans une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, un homme s’en prend publiquement à l’émissaire de l’ONU à Khartoum, Volker Perthes, et demande à l’assassiner. Les Nations unies ont appelé les autorités soudanaises à ouvrir une enquête.

La vidéo a été filmée au cours d’une conférence réunissant des cadres de différents partis islamistes soudanais et des personnalités liées au régime déchu d’Omar el-Béchir. On y voit un homme qui dit s’appeler Adelmoneim s’en prendre à l’émissaire de l’ONU. 

« Je demande une fatwa (…) pour faire couler son sang », dit-il avant d’ajouter être « volontaire pour le faire ». Par la suite, l’homme accuse Volker Perthes d’avoir commis des « infractions » en ayant « exclu » certaines factions des discussions en cours censées remettre la transition démocratique sur les rails. Dans ces pourparlers, l’ONU joue le rôle de « facilitateur ». La signature de l’accord final, qui prévoit notamment une réforme des services de sécurité, a été reporté la semaine dernière sine die.

« Creuser les divisions »

Mardi soir, les organisateurs de la conférence ont pris leur distance vis-à-vis de l’homme, mais critiquent tout de même le « rôle négatif », selon eux, de l’ONU dans ce processus qui imposerait « une vision étrangère au peuple soudanais ». Les partisans de la dictature islamo-militaire d’Omar el-Béchir appellent régulièrement au départ du pays de l’émissaire de l’ONU.

« Les appels à la haine et à la violence ne feront que creuser les divisions mais ils n’empêcheront pas la mission de mener à bien ses activités », a répondu l’ONU dans un communiqué. L’organisation onusienne demande à Khartoum de ne pas laisser passer l’affaire et d’ouvrir une enquête.

Leave a reply