Thierno Birahim Aw, Dg Cetud, sur le renouvellement du parc des transports publics : « nous allons achever le programme de renouvellement des ‘’Ndiaga Ndiaye’’ et Cars rapides cette année»

0
961

Interpellé sur le programme de renouvellement du parc des véhicules de transport en commun vétustes, notamment les «Ndiaga Ndiaye» et Cars rapides, Thierno Birahim Aw a rappelé que le «CETUD a invité tous les opérateurs de transport public à déposer leurs licences et agréments de transport relativement à la fin de la première phase du programme de renouvellement du parc, qui visait 2 500 licences de transport public urbain», a-t-il souligné.

«Ce qui va se passer, c’est que nous avons initié une nouvelle phase du programme de renouvellement du parc. Récemment, l’association a signé une convention de financement pour 1000 bus qui vont permettre le renouvellement des premiers véhicules introduits depuis 2005, et nous sommes déjà en train de finaliser retrait du résiduel des Cars rapides dans le cadre d’un programme de 600 véhicules que vous pouvez déjà voir circuler en ville. Maintenant, il faut comprendre clairement une chose, nous allons achever le programme de renouvellement des ‘’Ndiaga Ndiaye’’ et Cars rapides cette année», a-t-il indiqué.

Respect des conventions d’exploitation et redéploiement des ‘’ndiaga ndiaye’’ dans l’interurbain

Le patron du CETUD d’ajouter : «comprenez aussi que les ‘’Ndiaga Ndiaye’’ et Cars rapides, surtout immatriculés interurbains et qui circulent à Dakar, donnent en réalité l’illusion de la non effectivité du projet, alors que des efforts importants sont consentis. Ces véhicules-là, n’ont pas de licence urbaine, mais continuent de circuler à Dakar. Avec le renforcement du parc de Dakar Dem Dikk et celui de l’Association de Financement des professionnels du Transport urbain (AFTU) et des projets majeurs de l’État du Sénégal, notamment le TER et BRT, nous allons les accompagner à avoir des programmes conformes à leur marché qu’est l’interurbain, en lieu et place de les laisser transporter des voyageurs dans la capitale sans respecter les conventions d’exploitation».

Papa Moussa CAMARA (Stagiaire)

Leave a reply