Tribunal de Dakar : le pool d’avocats de Déthié Fall et Cie charge le régime et invite la cour à prendre ses responsabilités

0
224

La défense des députés Déthié Fall, Mame Diarra Fam et Cie a dénoncé, ce 27 juin, le réquisitoire du procureur invitant la cour à condamner à 1 an dont 6 mois ferme contre le premier et 6 mois contre le reste du groupe.

« Nous sommes en face d’un état voyou qui piétine les libertés. Déthié Fall a droit de faire face. Ces prévenus sont irréprochables notamment les députés Déthié Fall et Mame Diarra Fam », a confié Me Ousseynou Fall. Pour sa part, Me Souleymane Soumaré parle de procès de l’histoire.

« C’est un procès inédit. L’histoire retiendra que c’est sous le magistère de Macky Sall que 2 députés en session ont été placés sous mandat de dépôt. Vous êtes en train de juger M. le président des députés alors que la loi est violée. Le procureur veut qu’on applique la loi et bien appliquons la (…) Vous êtes un excellent juge, renvoyez Déthié Fall, Mame Diarra Fam et Cie des fins de la poursuite », a dit Me Soumaré.

Me Kébé a motivé son argumentaire sur l’illégalité de l’arrêté du préfet de Dakar interdisant la tenue de la manifestation du 17 juin.

« Le préfet n’a pas donné des motivations suffisantes sur l’arrêté préfectoral. Nonobstant l’illégalité de l’interdiction de l’arrêté préfectoral, les poursuites à l’encontre des prévenus députés eux-mêmes sont illégales, c’est pourquoi nous demandons leur relaxe pure et simple », a plaidé un membre du pool d’avocats de la défense.

La seule avocate du pool parle de décision politique.
« En réalité, ils ont interdit la manifestation pour éviter que l’opposition réussisse à nouveau sa mobilisation comme le 8 juin dernier. La participation à l’organisation d’une manifestation n’est pas établie contre les députés. Il n’y a aucune partie civile en l’espèce alors que le procureur nous parle de dégradation de bien appartenant à autrui. Quelle est la preuve qui a été versé dans le dossier ? Ce dossier n’est pas un dossier sérieux », a souligné Me Ndèye Fatou Sarr. Me Abdoulaye Tall, lui s’est attaqué aux pratiques du régime.

« Cela fait des semaines que je suis meurtri. Reew mi neew doolé tooñ lafi, gor laago lafi. M. le président je voyais venir lorsque des sénégalais activistes se sont levés pour dénoncer la cherté de la vie, ils ont été arrêtés (…) aujourd’hui ce qui se passe nous interpelle tous. M. le président, les gens du régime sont trop petits pour nous ébranler, le combat va continuer et on fera face. Par cette pratique digne d’un état fasciste où de dignes fils comme Cheikh Ahmadou Bamba, El Hadji Malick Sy et autres se sont battus au prix du sacrifice pour la liberté. 13 personnes ont été arrêtées devant le domicile de Ousmane Sonko, mais nous avons plus 500 autres personnes qui vont veiller à la sécurité de leurs leaders. Vous les enlevez, 2 millions de sénégalais viendront encore veiller à leur sécurité. Nous sommes très patients. On nous parle ces derniers jours de terrorisme, de rebelles, de cocktails molotov, j’ai l’impression d’être dans un film. M. le président prenez votre responsabilité. Ce qui se passe dans ce pays est inadmissible, M. le président prenez votre responsabilité », a-t-il confié en plaidant le renvoi des fins de poursuite pour tous les prévenus. Les plaidoiries se poursuivent à l’heure où ces lignes sont écrites…..

(Avec Dakaractu)

Leave a reply