Troisième candidature du président Macky Sall : « Demain, C’est Maintenant » oppose son véto

0
1421

Le mouvement « Demain, C’est Maintenant » (DCM) récuse toute prétention du président Macky Sall à briguer un troisième mandat. Mamoudou Ibra Kane et Cie ont fait face à la presse hier, jeudi 04 mai 2023, au niveau de leur siège (Scat-Urbam). Occasion, avec ce premier rendez-vous du genre depuis le lancement de DCM, le 25 février dernier, de se prononcer sur les questions liées au dialogue politique, à la révision du fichier électoral, à la stabilité politique et autre.

Le mouvement « Demain, c’est maintenant » (DCM) a indiqué avoir tenu une série de consultations avec ses membres, à l’effet, d’apprécier les faits saillants du contexte national et international. Ainsi, au plan national, à 10 mois de l’élection présidentielle du 25 février 2024, les attentions sont polarisées sur les « enjeux qu’elles soulèvent et les incertitudes qu’elles génèrent », a relevé le journaliste Mamoudoiu Ibra Kane, leader du mouvement « Demain, C’est Maintenant » (DCM), en faisant allusion à la question à la troisième candidature du président Macky Sall.  Sur cette question, Mamoudou Ibra Kane et le mouvement DCM se sont dit opposer à toute « perspective de troisième mandat, de troisième candidature du président sortant », avant d’exiger l’ouverture du jeu électoral à tout Sénégalais répondant aux critères d’éligibilité et de réaffirmer leur attachement à la préservation des libertés individuelles et collectives. Un engagement traduit, selon DCM, par la signature de la charte de la plateforme des Forces vives 2024 (F24) et ce, après des échanges profonds. A ce niveau, le mouvement citoyen invite d’ailleurs les leaders signataires à « s’engager pour le respect de ce principe afin d’épargner définitivement le Sénégal de ce débat récurrent sur le troisième mandat en contradiction avec un fort consensus des forces vives de la nation  en faveur de la limitation à deux du nombre de mandats présidentiels». Cependant,  le mouvement DCM a tenu à réaffirmer « son choix de privilégier les concertations comme mode d’atténuation des divergences et de rapprochement des positions dans l’intérêt supérieur de la nation». Concernant pour autant l’appel au dialogue lancé par le chef de l’Etat, «DCM salue l’initiative et lui demande d’en préciser les contours pour une implication effective de toutes les forces vives de la nation en vue d’asseoir l’ancrage irréversible de la démocratie dans notre pays », relèvent Mamadou Ibra Kane et cie. Le nouveau mouvement citoyen a plaidé dans la foulée pour un «processus électoral transparent, ouvert, sincère et apaisé » mais aussi pour la « prolongation de la phase des révision du fichier électoral en vue de garantir un vote massif et éclairé des citoyens, seuls maîtres du jeu électoral ». « Demain, c’est maintenant » a également réaffirmé son enracinement à l’esprit de Co-construction fondateur d’une citoyenneté active, responsable, éclairée et engagée.

S’agissant de l’actualité au plan international, DCM a déploré « les turbulences et l’insécurité qui inquiètent l’humanité au Burkina Faso, au Mali, au Soudan, en République démocratique du Congo, en Palestine, en Ukraine et dans d’autres régions du monde ». Avant de signifier que « De par sa grande histoire, sa géographie enviée et ses valeurs cardinales, le Sénégal doit être et rester un chantre de la paix tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de ses frontières ».

OUSMANE GOUDIABY

Leave a reply