Veille de procès Sonko et des manifestations annoncées par Yewwi : les Parquets entrent dans la danse

0
788

Le service communication du ministère de la Justice annonce des sorties médiatiques  de plusieurs Procureurs généraux de différents ressort juridictionnels du Sénégal. En plus d’Ibrahima Bakhoum à Dakar, des parquetiers prendront la parole dans certaines régions. Les rencontres avec la presse, une grande première, ont lieu à quelques heures du procès en diffamation, audience spéciale, opposant le leader du Pastef, Ousmane Sonko, au ministre du Tourisme, Mame Mbaye Niang, et des manifestations annoncées par sa coalition Yewwi Askan wi.

Le Procureur général près la Cour d’Appel de Dakar,  Ibrahima Bakhoum, tient un point de presse aujourd’hui, mardi 28 mars 2023, à la salle 4 du Palais de Justice Lat-Dior de Dakar. L’annonce a été faite par le service communication du ministère de la Justice. A la suite du Parquet général de Dakar, les Procureurs généraux d’autres ressorts juridictionnels, dans les régions intérieur du pays, feront aussi des déclarations, selon toujours la source. A Thiès, le Procureur général Assane Ndiaye s’adressa à la presse. Gor Mack Tall fera pareil à Saint-Louis. A Tambacounda, le Procureur général Djibril Ba, s’adressa lui aussi à la presse. A Ziguinchor, il est aussi prévu une rencontre entre le Parquet général et les journalistes.  Le Procureur général, Saliou Mbaye, sera devant les professionnels des médias.

Ces sorties annoncées, en même temps, des parquetiers de ces Cours d’Appel surviennent dans un contexte marqué par une tension politico-judiciaire. Le leader du Pastef, Ousmane Sonko, retourne au Tribunal de grande instance hors classe de Dakar où il est convoqué dans le cadre du procès en diffamation l’opposant au ministre du Tourisme, Mame Mbaye Niang, ce jeudi 30 mars 2023 ; au moment où plusieurs de ses proches sont en détention pour divers délits et d’autres libérés,  mais placés sous contrôle judiciaire avec des bracelets électroniques.

Ces sorties sont programmées également la veille d’une série de manifestations de l’opposition. Le Pastef et la coalition de l’opposition, Yewwi Askan wi dont il est membre, ont annoncé plusieurs manifestations dont une marche, prévue demain mercredi, qui partira de l’Université Cheikh Anta Diop au rond-point de la Poste de Médina. Une marche interdit par le préfet de Dakar aux motifs de «menaces réelle de troubles à l’ordre public» et «entrave à la libre circulation des personnes et de biens», lit-on dans l’arrêté n°139/P/D/DK/AP portant interdiction de la marche, daté d’hier, lundi 27 mars 2023, et signé le préfet du département de Dakar, Mor Talla Tine.

SORTIES SIMULTANEES DE PROCUREURS GENERAUX DE DIFFERENTS RESSORTS, UNE GRANDE PREMIERE AU SENEGAL

Ces magistrats qui prennent la parole exercent tous dans des régions où les manifestations ont été importantes ces derniers temps. Les conférences de presse des parquetiers, dans le cadre de grands dossiers, sont devenues une habitude, certes. Mais la communication du genre, avec plusieurs Procureurs généraux qui se prononcent en même temps, chacun dans son ressort juridictionnel, est une grande première au Sénégal. Ce qui devrait témoigner de la «gravité» du ou des sujets à évoquer, selon certains.

En attendant, il faut rappeler que, dans un passé récent, le juge Amady Diouf, alors Procureur de la République près le Tribunal de grande instance hors classe de Dakar, s’est prononcé, face à la presse, sur l’affaire dite des «forces spéciales» et aussi sur la disparition de Fulbert Sambou et Didier Badji ;  des dossiers qui ne sont pas encore élucidés. Il a aussi donné des éléments de réponse sur la mort de François Mancabou, qui serait mort dans les liens de la détention, avant son procès, après avoir cogné un mur. Une thèse rejetée par sa famille et prise avec des pincettes par plusieurs observateurs et la société civile réclame la lumière sur cette affaire et tant d’autres similaires.

Si ce n’est pas en conférence ou point de presse, le Parquet publie maintenant des communiqués sur des évènements qui ont lieu. On se souvient des déclarations judiciaires sur l’incendie de l’hôpital Mame Abdou Aziz Sy de Tivaouane ou encore à la mort d’Astou Sokhna à Louga. Il y en a eu aussi suite aux manifestations violentes de Mbacké et, auparavant, après le décès de bébés à l’hôpital Maguette Lo de Linguère. La sortie du parquet a eu lieu après la mort d’un des co-accusés de Baye Modou Fall, alias Boy Djinné, Abdou Faye, survenue au Commissariat central de Dakar.

L’ancien Procureur de la République, Serigne Bassirou Gueye, a eu à faire plusieurs sorties médiatiques sur divers dossiers «brulants». Lors de la traque des biens mal acquis, il s’est adressé à la presse pour revenir sur l’arrestation d’Aïda Ndiongue. Dans bien d’autres affaires, il s’est aussi prononcé. A signaler que le ministère de la Justice justifie ces sorties médiatiques par une démarche instaurée dans le cadre de la modernisation du service judiciaire.

Fatou NDIAYE

Leave a reply