Aid el-fitr ou korité 2024 (1445h) : vers une célébration à l’unisson, au Sénégal

0
12409

Vers une célébration à l’unisson de la fête de l’Aïd el-Fitr ou Korité, marquant la fin du jeûne du mois béni de Ramadan, au Sénégal, en même temps que le reste du monde. La Commission d’observation du croissant lunaire (COCL) de la Coordination des musulmans du Sénégal (CMS), qui s’est réunie hier, lundi 8 avril 2024, annonce la Korité pour demain, mercredi 10 avril 2024, correspondant, dans le calendrier musulman (Hégirien), au 1er du mois de chawal 1445. A l’image de plusieurs pays ayant démarré le jeûne le lundi 11 mars dernier et où le Ramadan de cette année va durer 30 jours, notamment l’Arabie Saoudite et la France… En attendant, la décision de la Commission nationale de concertation sur le croissant lunaire (CONACOC) du Sénégal et ceux ayant décrété le début du Ramadan le mardi 12 mars dernier, dont le Maroc etc. qui sera connue, ce mardi soir, après leur 29e jour de jeûne, équivalant à leur «nuit du doute».

Korité à l’unisson au Sénégal ! Tout porte à croire. En effet, l’Aïd el-Fitr 2024 sera célébrée demain, mercredi 10 avril 2024, par une partie de la communauté musulmane sénégalaise. «La Commission d’observation du croissant lunaire (COCL) de la Coordination des musulmans du Sénégal (CMS) s’est réunie ce lundi 8 avril 2024, correspondant au 29 du mois de Ramadan 1445H. Après avoir recueilli des informations de nos correspondants régionaux, ici au Sénégal, et à l’étranger, au niveau sous régional et régional et à l’international, toutes les informations qu’on a reçues indiquent que le croissant n’a pas été aperçu. Donc le mardi 9 avril complètera le mois de Ramadan et le mercredi 10 avril, ‘’incha-Allah’’, sera le premier du mois lunaire chawal», correspondant à l’Aïd el-Fitr 1445H, ont révélé Serigne Talla Diop et Omar Sall, lisant la déclaration de la COCL.

La même date a été retenue dans plusieurs pays du monde. Soit après 30 jours de jeun dans ces zones qui ont aussi scruté le ciel pour l’apparition du croissant lunaire hier, lundi 8 avril 2024, la «nuit du destin», en vain. Parmi ces derniers, des pays du Golfe dont l’Arabie Saoudite qui a officialisée cette date pour la fête de la fin du mois de Ramadan, à travers la Cour suprême saoudienne qui a confirmé le mercredi 10 avril 2024 comme étant celle de l’Aïd el-Fitr de cette année.

Le Qatar a également annoncé que le premier jour de chawal 1445H, marquant de l’Aïd-el-Fitr, sera le mercredi 10 avril. Il en est de même en Egypte où le Centre local d’autonomie a fixé, dimanche dernier, la date de l’Aïd-el-Fitr pour demain mercredi, en raison de l’impossibilité d’observer le nouveau croissant lunaire annonçant la fin du Ramadan, le lundi 8 avril.

En France, la Grande Mosquée de Paris a fixé, hier, lundi 8 avril, l’Aïd el-Fitr 2024 au mercredi 10 avril. Elle confirme ainsi la date déjà avancée, la veille dimanche, par le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), en se basant sur des données scientifiques précises concernant la conjonction de la nouvelle lune. Pour ces pays ayant démarré le jeûne le lundi 11 mars dernier, le Ramadan de cette année va durer 30 jours.

Toutefois, cette célébration dans l’unité de la Korité au Sénégal est suspendue à la déclaration de la Commission nationale de concertation sur le croissant lunaire (CONACOC), qui était à son 28e jour de Ramadan hier. La CONACOC, qui a annoncé le démarrage du jeûne le mardi 12 mars 2024, va siéger ce mardi soir à la RTS pour scruter la nouvelle lune et déterminer le jour de l’Aïd el-Fitr pour la majorité des musulmans sénégalais.

Aussi, au Maroc, en Indonésie, pays comptant le plus grand nombre de musulmans au monde, au Japon, entre autres pays qui ont débuté le jeûne le mardi 12 mars dernier, la date de la Korité sera déterminée ce mardi soir, qui est la «nuit du doute» dans ces contrées du monde.

L’Aïd el-Fitr ou «la fête de la rupture» en français est l’un des deux grands événements religieux du calendrier Hégirien. Il se caractérise par plusieurs rituels dont se nourrir avant de sortir, pour se conformer à l’essence de du mot Aïd el-Fitr qui signifie «rupture» du jeûne. Avant d’aller à la prière des deux rakkats. Il y a également le don de la «Zakkat al-Fitr» appelée aumône de fin de Ramadan au nécessiteux, toujours avant l’heure de la prière des deux rakkats.

Ibrahima DIALLO

Leave a reply