Arrêt du service public de la justice : Le SUTJUST en grève pour 48h

0
339

Le Syndicat des travailleurs de la justice a décrété une grève de 48h depuis jeudi 14 mars. Dans un communiqué, le SUTJUST dénonce la gestion Me Aissata Tall Sall au ministère de la Justice. Qualifiée de « calamité et de faillite totale » selon le SUTJUST, le passage de celle-ci audit ministère aurait privé les Sénégalais d’un service public de la justice.

« Le magistère de Madame Aïssata Tall Sall à la chancellerie est une calamité qu’il convient de relever et de dénoncer. Sa gestion du ministère de la Justice est une faillite totale qui prive les Sénégalais d’un service public de la justice », fustige dans un communiqué le Syndicat des travailleurs de la justice (SUTJUST) A en croire le SUTJUST, « Celui-ci est à l’arrêt définitif depuis sa nomination. En effet, elle a délibérément laissé perdurer la grève des travailleurs de la justice livrés à leur propre sort et qui s’agrippent solidement à une grève pour ne pas subir une injustice irréparable. » Pourtant, d’après ces grévistes « il revenait tout simplement à Madame Aïssata Tall Sall de porter à la connaissance de son Excellence Monsieur le Président de la République l’existence de deux projets de décrets que ses deux illustres prédécesseurs avaient fait préparer pour endiguer les conséquences des graves falsifications que des juristes du ministère de la Fonction publique avaient portées sur deux autres projets de décrets que le gouvernement avait adoptés en Conseil des ministres le 25 juillet 2018 », précisent-ils en soulignant qu’ « Une signature présidentielle de ces projets de décrets aurait empêché cette crise ou lui ferait éventuellement connaitre son épilogue.» Cependant, face à cette tragédie qui détruit le service public de la justice, demande le SUTJUST « son Excellence Monsieur le Président de la République doit urgemment reprendre les choses en main pour mettre un terme à cette crise. Sans quoi, les œuvres des ministres Aïssata Tall Sall et Gallo Ba causeront aux travailleurs de la justice, aux justiciables et aux usagers du service public de la justice des dommages irréparables », ont averti les travailleurs de la justice qui ont annoncé par une grève de 48h à partir du jeudi 14 mars. Et de conclure : « Le SYTJUST continue de bon droit la lutte en décrétant une grève de 48 heures les jeudi 14 et vendredi 15 mars 2024. »

O G

Leave a reply