Emigration irrégulière et politiques de développement de l’Etat : le MCA remet ses pistes de solutions sur la table

0
563

Le mouvement pour la citoyenneté africaine (MCA) a pointé du doigt les politiques de développement de nos Etats, à l’origine du taux de chômage facteur du départ massif des jeunes à l’émigration irrégulière. Face à la presse ce mardi 29 août 2023, le MCA par l’intermédiaire de son président du bureau international a remis sur la table les propositions de développement conçues en 2014 dans un projet.

Le président du bureau international a déploré l’attitude des jeunes qui bien se trouvant dans certains conditions favorable s’adonne à la migration irrégulière. Et de déclarer : « Je dis que les efforts que les jeunes font pour aller braver l’océan Atlantique, l’océan Indien, l’océan Pacifique, ces efforts là, s’ils le faisaient ici, il va de soi qu’ils vont réussir. »

Toutefois, au-delà de l’attitude des jeunes, Bassirou Sy pointe les politiques de développement de l’Etat, qui selon lui est responsable des départs des jeunes à l’émigration. « L’autre chose, l’Etat est responsable. L’Etat a une part de responsabilité. Parce que les politiques de développement que nous connaissons, c’est le FNPJ, la DER/FJ etc. mais il y a une iniquité. Parce que pour pouvoir y bénéficier il faut être un politicien. Même être politicien ne vous donne pas le droit de bénéficier de ces fonds là », a-t-il fustigé.

A ce titre pour aller répondre au rendez-vous du développement, M Sy invite les autorités étatiques à changement de paradigme. Et d’appeler « Je dis qu’aujourd’hui, c’est le moment de changer complètement de paradigme. »

« En 2014, nous avons conçu un projet intitulé l’esprit d’une nouvelle citoyenneté africaine. Un projet multisectoriel, où nous avions eu à développer comment régler la problématique du chômage des jeunes », a-t-il rappelé. Aussi explique-t-il « Nous avons proposé une armée agricole. Si nous voulons aller répondre au rendez-vous du développement, il faut que nos Etats changent leurs politiques de développement. Il faut qu’ils changent de paradigme. »

Dans ce même projet détaille-t-il « Nous avions dit il faut recruter les jeunes qui partout au Sénégal. L’Etat devait créer les conditions, les recruter, créer des logements sociaux comme dans les universités. Il y a combien d’Universités ? Et dans toutes les universités il y a des logements et des restaurants.  Que l’armée vienne en appoint. »

Pour lui « C’est la seule manière pour moi de développer ce pays. »

Ousmane GOUDIABY

 

Leave a reply