Fréquentation des structures hôtelières par les sénégalais en cette période de vacances : le grand rush au niveau de la station balnéaire

0
642

Durant cette période de vacances, le tourisme local se comporte très bien. En effet, depuis le mois d’août, les structures hôtelières  ne désemplissent pas. Les Sénégalais y vont à tout moment pour passer les vacances ou les Week ends en famille ou en couple.  Du coup, on note un grand rush au niveau de ces réceptifs.

« A cette période de l’année, nous sommes en basse saison pour les  touristes étrangers. Mais on note une nette fréquentation des Sénégalais au niveau des structures hôtelières ». Ces propos sont de   Boly Guèye, président  de la chaine de valeur tourisme qui a été joint au téléphone par la rédaction de Sud Quotidien. « Les Sénégalais  viennent pour passer des vacances, des congés ou pour profiter de la mer. Au niveau des structures hôtelières, c’est le grand rush. On a même des problèmes de chambres  et  de logements », se réjouit-il. Ainsi, il invite les organes de l’Etat  a encore mieux prendre en charge  la promotion du tourisme local au Sénégal.  « Les organes  de l’Etat doivent prendre en charge l’aspect promotionnel. La manne financière de promotion du tourisme est versée à l’Agence sénégalaise pour la promotion touristique (Aspt). Il nous faut des éco guides et des éco gardes pour bien contrôler et sécuriser la station. Parce que les 99% de nos clients viennent le week-end et sont au bord de la mer  jusqu’à 22 heures. Et  aussi la nuit, il y a les promenades qui s’effectuent  au bord de la plage. Donc, l’Aspt devrait aider les acteurs locaux à avoir des éco guides et des éco gardes qu’on paye mensuellement. D’autant plus que chaque client paie 1000 francs la nuitée. Malheureusement, on n’a pas cette mainmise de l’Aspt », se désole-t-il. Toutefois, M Gueye reconnait que la Sapco est en train de faire son mieux dans le cadre de l’entretien des aménagements. Il relève également des manquements au niveau de l’animation de la station. « Au moins, on devait profiter de cette période pour faire comprendre aux Sénégalais  leur histoire. Le ministère de la Culture aussi devrait être impliqué. Le secteur du tourisme est transversal, il faudrait donc  que chacun y mette du sien. C’est vrai que l’Etat est là pour appuyer et accompagner,  mais les structures qu’il a mises en place devraient jouer pleinement leurs rôles. Donc, on a un problème de cadrage de la gestion administrative du tourisme », a-t-il soutenu.

NDEYE AMINATA CISSE

 

Leave a reply