« Je ne bougerai pas de la mairie de Dakar, je ne bougerai pas de l’Assemblée nationale » , déclare le maire de Dakar, Barthélémy Dias.

0
286

La Cour d’Appel a confirmé la peine rendue en premier instance dans le cadre du procès sur le meurtre de Ndiaga Diouf, condamnant ainsi à 2 ans dont 6 mois ferme le maire de Dakar Barthélémy Dias. Et si sa fonction de maire ne peut pas faire l’objet de révocation, par contre cette condamnation est susceptible de mettre en danger son mandat de député. Réagissant à ce fait, à l’émission « Faram Facce » de la Tfm, l’édile de Dakar a indiqué : « Dans quinze mois Macky Sall s’en va. D’ici les quinze mois, je reste à l’Assemblée nationale. Je ne dirai pas, ce que je compte faire pour y rester, mais le peuple sénégalais nous suit. Je ne bougerai pas de la mairie de Dakar, je ne bougerai pas de l’Assemblée nationale ». Au niveau de la mairie, « personne ne peut m’enlever là-bas, ce n’est pas un crime. Et sur cette délibération là, le pouvoir a tout fait pour transformer ça en crime ». « J’ai dis que Macky Sall est minoritaire dans ce pays. Je ne bouge pas de l’Assemblée », a fait savoir le député de la coalition Yaw, affirmant : « pour moi ça, ce n’est pas du droit, c’est de la politique. Comment pouvez-vous me condamner pour détention de port d’arme à feu sans autorisation, alors que moi, j’ai une autorisation de port d’arme. Où est le droit dans tout ça ? ». Il assimilera ainsi cette affaire à un « complot d’Etat ». Ajoutant une couche, il indique que  » c’est du banditisme d’Etat ».

O G

Leave a reply