Les scientifiques et chercheurs du monde entier à la peine à cause de la guerre en Ukraine

0
564

(Rfi.fr)- La guerre en Ukraine a aussi des conséquences sur le monde scientifique. De nombreuses coopérations internationales avec la Russie ont été suspendues depuis l’offensive de Moscou et cela a un impact sur la production d’articles. Illustration au Cern, le Centre européen de recherche nucléaire, où aucun article scientifique n’a été publié depuis mars 2022.

C’est l’un des plus grands centres de recherche internationale au monde, si ce n’est le plus grand : le Cern et ses accélérateurs de particules, à cheval entre la France et la Suisse, le lieu où les scientifiques du monde entier essaient de comprendre de quoi est faite la matière.

Pourtant, depuis le début de la guerre en Ukraine, aucun article scientifique n’a été publié à la suite des recherches qui y sont menées, alors qu’il y en a d’habitude une centaine par an.

La géopolitique avant la recherche…

La raison : certains membres refusent de se voir crédités comme co-auteurs aux côtés d’instituts ou de scientifiques russes. En attente d’une solution, décision a donc été prise de ne rien mettre sous presse. Seule entorse à cette règle, les résultats sont mis en ligne sur un site de pré-publication prisé du monde de la recherche, mais qui ne bénéficie pas du système de relectures par les pairs des grandes revues scientifiques.

Pour un organisme tel que le Cern, l’affaire est ennuyeuse : l’organisme a souvent été vanté comme l’endroit où la coopération internationale et le plaisir de la découverte primaient sur la géopolitique. Une réputation qui date de la Guerre froide : ses laboratoires ont en effet été parmi les seuls endroits où scientifiques russes et américains pouvaient alors travailler ensemble.

Leave a reply