Libération «immédiatement et sans condition» de Pape Ale Niang : la société civile de la diaspora interpelle Macky Sall et à son gouvernement

0
833

Des organisations de la société civile de la diaspora se mêlent au «combat» pour la libération de Pape Alé Niang. Dans une note de «Soutien à Pape Alé Niang, journaliste investigateur» intitulée «Déclaration de Milan», en Italie, HSF, RADDHO DIASPORA, DIASPORA-DEBOUT, CODAI… appellent à «libérer immédiatement et sans condition» le journaliste détenu. «Les organisations de la société civile des Sénégalais d’Italie signataires, demandent au Chef de l’État Macky Sall et à son gouvernement de libérer immédiatement et sans condition Pape Alé Niang, journaliste investigateur, prisonnier dont l’état de santé ne permet plus de rester dans les conditions de détention et de tous les détenus politiques», lit-on dans le document.

Pour les signataires le journaliste sénégalais, renvoyé dans les locaux de la détention depuis deux semaines pour des «informations de nature à nuire à la défense nationale», a été kidnappé. «Pape Alé Niang, patron de «Dakar Matin», très connu dans le monde des media pour la pertinence de ses enquêtes et très souvent critiques envers le pouvoir, a été kidnappé en novembre et mis sous mandat de dépôt en flagrant violant des libertés démocratiques et de la presse en particulier. Fidèle à sa ligne et convictions démocratiques et en solidarité avec la société civile sénégalaise qui manifestait contre les mesures restrictives des libertés, Pape Alé Niang décide d’entamer une grève de la faim. Il a été hospitalisé puis auditionné sur le fond et mis en liberté conditionnée.»

Et de souligner que, prétextant d’une sortie du journaliste sur un live, il se voit renvoyer en prison pour motif de non-respect des clauses de la liberté provisoire. Depuis ce jour, Pape Alé refuse de s’alimenter et de boire, continuant ainsi la grève de la faim comme arme de lutte contre sa détention illégale par le gouvernement du Sénégal. «Le journaliste Pape Alé Niang est très affaibli par cette grève de la faim. Aujourd’hui l’état de santé du journaliste est très alarmant et les autorités sénégalaises font semblant de ne pas comprendre la situation. Selon la représentation pour l’Afrique de l’Ouest de Reporters Sans Frontières (RSF), le journaliste a été interpellé à cause de son travail. «Tant que la justice sénégalaise n’est pas en mesure de justifier les raisons de l’arrestation de Pape Alé Niang, nous considérons qu’elle est arbitraire», dixit-ils.

Selon ces organisations de la diaspora, «Pour qui a suivi le parcours de Pape Alé Niang, il est facile de comprendre que ses prises de positions ont toujours milité pour un Sénégal meilleur donc avoir des positions critiques sur les activités du gouvernement. Aujourd’hui, Pape Alé Niang est très éprouvé par cette grève de la faim qu’il suit depuis deux semaines nous signale l’un de ses avocats et prie même pour que l’irréparable ne se produise». «C’est pourquoi, les organisations de la Société civile des Sénégalais d’Italie signataires demandent la libération immédiate de Pape Alé Niang et de tous les détenus politiques pour que le Sénégal puisse se mettre dans une dynamique de paix sociale, seul garant d’une stabilité de travailler pour la libération et le développement du continent Africain. Pour que vive le continent Africain, la paix au Sénégal a une dimension sans égal mesure», conclut-on dans le texte en date du 3 janvier 2023.

ID

Leave a reply