«Nous sommes en phase de mettre des aires de repos sur l’axe Dakar-Bamako», selon Matar Fall concernant la Carte Brune Cedeao

0
261

L’Assemblée générale extraordinaire du Bureau national Sénégalais, a approuvé la révision du prix de vente de l’attestation Carte Brune qui passe de 500 FCFA à 300 FCFA, et a validé sa facturation au même prix aux souscripteurs à titre de coût de police, afin de booster les ventes, et garantir ainsi une couverture optimale du Marché. C’est ce qu’a dit hier jeudi, à Dakar la présidente du Bureau national Sénégalais de la carte brune lors d’un atelier tenu à cet effet.  

Le directeur exécutif de l’Association des assureurs du Sénégal, Matar Faye, a laissé entendre hier jeudi 21 octobre, à Dakar, en marge d’un atelier de partage portant sur la mise en œuvre du plan d’actions 2021 du Bureau national sénégalais de la Carte Brune Cedeao que le Sénégal va aménager des aires de repos sur l’axe reliant Dakar à Bamako. Ceci, en vue de minimiser les risques d’accidents imputables à la fatigue chez les chauffeurs routiers.

«Avec le Bureau national sénégalais de la Carte Brune Cedeao, nous sommes en phase de mettre en place des aires de repos pour permettre aux conducteurs de l’axe Dakar-Bamako de se reposer en cours de route », a-t-il révélé.

A l’en croire, le Bureau national sénégalais de la Carte Brune Cedeao est en pourparlers avec les autorités locales pour choisir les sites devant abriter ces aires de repos. Selon M. Faye, « la fatigue et la somnolence comptent pour 80 % dans les accidents de circulation ».

Revenant sur la carte brune Cedeao, il admet que « le système d’assurance Carte brune en vigueur depuis 1982, est assez mal connu du grand public». Il ajoute : « Il y a eu beaucoup de couacs mais depuis l’arrivée de la nouvelle présidente, nous avons constaté qu’il y a une nette amélioration au niveau des paiements des sinistres », a-t-il fait savoir. 

Dans son propos, dira-t-il : «Avant, les gens pouvaient rester un an, deux, trois ans sans être payés. Mais aujourd’hui, avec la nouvelle organisation qui a été mise en place, le système est beaucoup plus fluide avec moins de fraudes ». Pour ce qui est des sinistres, il dira que depuis le début de l’année, « les assureurs ont payé une centaine de millions en termes de sinistres »

Ce qui est une première, semble-t-il dire : « Avant, nous avions des problèmes pour payer les sinistres parce que la procédure était longue, et le temps d’avoir la confirmation de la garantie était longue. Mais aujourd’hui, c’est la systématisation », s’est félicité le directeur exécutif de l’Association des assureurs du Sénégal.

A noter que la Carte brune a pour objectif principal de garantir aux victimes des accidents de la circulation, une prompte et équitable indemnisation des dommages qui leur sont causés par les automobilistes non-résidents en visite sur leur territoire, en provenance d’autres Etats membres de la Cedeao. 

Ladite carte a été instituée par un protocole signé en 1982 par les chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao).

JEAN PIERRE MALOU

Comments are closed.