Plus de 34 000 arbres recensés dans le département de Dakar (étude)

0
1532

(APS) – Quelque 34 200 arbres ont été recensés dans le département de Dakar grâce à une étude initiée par la ville de Dakar en collaboration avec le  département Géographie de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD), a appris l’APS d’un responsable de la municipalité.

Cette étude réalisée par la ville de Dakar en collaboration avec le département de  Géographie de l’UCAD a fait état de 34 200 arbres recensés sur un rayon de 80 kilomètres dans le département de Dakar, a dit l’urbaniste planificateur, Abdou Laye Sylla, directeur de la planification et du développement durable de la ville de Dakar.

‘’Sur cette étendue de 80 km, où nous avons recensé 34 200 arbres, le ratio donnerait 0, 004% au mètre carré’’, a-t-il précisé, relevant que Dakar suffoque à cause d’un déficit d’arbres.

‘’ On enregistre, au-delà des records de températures, des îlots de chaleur qui se développent un peu partout dans la ville parce qu’il n’y a pas assez de couverture végétale’’, a-t-il ajouté.

Pour remédier à cette insuffisance en arbres dans le département de Dakar,  il a annoncé, la mise en œuvre d’un projet dénommé plan vert destiné à reverdir la ville.

La mairie de Dakar compte planter dans le cadre de ce plan de reverdissement du département de Dakar, 100 000 arbres, a-t-il indiqué.

‘’Parmi ces 100 mille arbres, nous ne privilégierons pas simplement des arbres d’alignement, les arbres d’ornements ou fruitiers. Nous allons travailler également sur la mise place des projets de micro-jardinage dans les maisons », a-t-il dit.

Il a soutenu que la ville de Dakar ambitionne de faire une évaluation de la biomasse aérienne, une évaluation du stock de carbone, une cartographie diachronique de la végétation ou encore une normalisation des plantations dans la rubrique perspective de cette étude.

M. Sylla a expliqué que l’étude réalisée par la ville de Dakar en collaboration avec le département de Géographie de l’UCAD a pour objectif d’identifier les types de biodiversité, c’est-à-dire les plantations linéaires, interstices, friches militaires et scolaires dans le département de Dakar.

Elle vise aussi à ‘’étudier l’évolution de la biodiversité dans le département,  à identifier les services éco-systémiques fournis par la biodiversité et la perception communautaire et d’identifier les modes d’entretien des arbres d’alignement de la ville’’.

Leave a reply