Rejet des listes d’Adama Faye : La CENA recadre les Préfets

0
129

Camouflet pour les Préfets qui ont rejeté systématiquement les listes de la coalition ‘’DEFAR SA GOKH’’ du frère de la Première Dame, Adama Faye qui a décidé de déposer des listes parallèles à celles de Benno Bokk Yakaar (BBY). La Commission électorale nationale autonome (CENA), à travers un communiqué rendu public ce 6 novembre 2021, a recadré ces autorités déconcentrées, balayant d’un revers de main les arguments avancés pour rejeter lesdites listes, se basant notamment sur une soi-disant ressemblance des couleurs et symboles. Ce qui n’est autre qu’un excès de zèle parce qu’ils ont outrepassé leur compétence.

Dans sa note, la CENA précise d’emblée à l’endroit des autorités administratives « que les motifs de rejets sont bien spécifiés dans le Code électoral (article L.250 et L.285). Et cette énumération ne comporte aucun point relatif aux couleurs et symboles d’un parti, d’une coalition ou d’une entité indépendante.»

Ne s’en limitant pas là, la CENA cite à ce propos l’article L.287 du Code électoral qui stipule que :

« En cas de contestations, le Préfet ou le sous-préfet saisit le Ministre chargé des Élections qui attribue, par priorité, à chaque parti politique sa couleur statutaire, son sigle et son symbole traditionnels par ordre d’ancienneté. Pour les coalitions de partis politiques et les entités indépendantes l’attribution se fait selon la date de notification du nom choisi.

Le Ministre chargé des Élections en informe aussitôt le Préfet ou le Sous-préfet qui, à son tour, en informe les parties intéressées.

Est interdit le choix d’emblèmes comportant une combinaison des trois couleurs du drapeau de la République : vert, or et rouge ».

Au regard de tout ce qui précède, Doudou Ndir, président de la CENA et son équipe estiment qu’aucun « Préfet ou Sous-préfet, sans au préalable avoir satisfait aux prescriptions contenues dans l’article du Code électoral susvisé, ne peut prendre la décision de notifier à un parti, une coalition ou une entité indépendante le rejet d’une liste sur la base des couleurs, sigles ou symboles».

Pour rappel, toutes les listes déposées par le mouvement ‘’DEFAR SA GOKH’’, mise sur pied par le frère de Marième Faye Sall, dans toutes les communes et villes du pays, ont été rejetées par les Préfets. Adama Faye s’était rebellé contre la mouvance présidentielle dans laquelle il appartient pour créer des listes parallèles, pour les élections locales du 23 janvier 2022.

J M D  

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :