Respect de la Constitution : le Front de résistance se dresse contre toute entrave de la démocratie

0
259

24 heures après sa mise sur pied, le front de résistance (FDR) composé d’organisations citoyennes et politiques notamment Aar Sunu élection, FC25, F24, FDD ainsi que d’Universitaires et d’experts électoraux, en synergie pour éviter la dispersion des forces qui luttent contre le ‘’coup d’Etat en cours’’ se dresse contre toute entrave à la démocratie. Face à la presse hier, jeudi 29 février, la plateforme FDR appelant à la mobilisation, entend défendre avec vigueur la Constitution et à garantir l’intégrité du processus électoral. Par ailleurs, ils préviennent aux partenaires nationaux et internationaux que toute collaboration avec le régime de Macky Sall après le 2 avril 2024 sera considérée comme une complicité dans la déstabilisation du pays.

« En annulant délibérément l’élection présidentielle, il a non seulement violé notre Constitution mais aussi défié ouvertement l’autorité du Conseil constitutionnel. Malgré la décision irrévocable du 15 février 2024 d’organiser dans les meilleurs délais le scrutin, avant la fin de son mandat prévu le 2 avril 2024, le président persiste dans son refus, révélant ainsi une intention claire de déstabiliser et de manipuler le processus électoral à son avantage », a déploré le Front de résistance composé notamment des plateformes comme Aar Sunu élection, FC25, F24, FDD ainsi que d’Universitaires et d’experts électoraux.

Selon la plateforme FDR, « Monsieur Macky Sall a volontairement choisi de plonger notre nation dans une crise constitutionnelle, avec pour dessein évident de conserver le pouvoir par des voies illégitimes. Cette violation de la Constitution, masquée sous un simulacre de dialogue, vise à prolonger indûment son mandat, créant un vide juridique dangereux et une gouvernance illégitime. »

Ainsi face à ce qu’ils considèrent comme une trahison, une attaque frontale contre les principes de notre République de surcroît, déclare FDR, « Le peuple sénégalais, se dresse contre cette usurpation. Nous ne pouvons pas accepter cette entrave à notre démocratie ni aucune manœuvre visant à dérober notre droit souverain à l’autodétermination », souligne-t-on dans une déclaration.

Sous ce rapport, « La plateforme FDR, forte de plus de deux cents entités engagées, se mobilise pour un front populaire massif, prêt à défendre avec vigueur notre Constitution et à garantir l’intégrité de notre processus électoral », a-t-elle indiqué.

Par ailleurs, le Front a tenu à lancer un avertissement à tous les partenaires techniques, financiers et aux acteurs économiques nationaux et internationaux contre toute coopération avec le régime de Macky Sall. A en croire FDR, « toute collaboration avec le régime illégitime de Macky Sall après le 2 avril 2024 sera considérée comme une complicité dans la déstabilisation de notre pays. Les contrats signés sous cette gouvernance illégitime seront sujets à révision, voire à annulation, dans le respect de la volonté populaire. »

Les membres de ce front commun ont toutefois, exhorté à Macky Sall et son administration à revenir à la raison. Et de conclure : « Nous leur demandons instamment de cesser toute tentative de conclusion de contrats qui engageaient l’avenir du Sénégal et de ses ressources. Toute initiative législative visant à établir l’impunité sous couvert d’amnistie sera combattue avec la plus grande fermeté. »

Ousmane GOUDIABY

Leave a reply