Saer Niang, DG ARCOP : « la commande publique constitue un outil de mesure de la bonne gouvernance »

0
858

L’Autorité de Régulation de la Commande publique (ARCOP), l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) et l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) ont procédé ce jeudi, à la remise de diplôme aux 70 auditeurs du master professionnel en management et régulation des marchés publics.

« Aujourd’hui est un grand jour pour la commande publique du Sénégal. Celle -ci dont la mise en œuvre constitue un outil de mesure de la bonne gouvernance, s’est bien positionnée à la hauteur de cette invite constante à construire une société inclusive, plus juste et équitable pour tous, une société dans laquelle, la lutte contre la pauvreté est un sacerdoce avec comme ultime objectif, de mieux servir la collectivité », a déclaré le directeur de l’Autorité de Régulation de la Commande publique (ARCOP).

Avec un budget de près de 3000 milliards de FCFA au Sénégal, souligne-t-il, « la commande publique a largement dépassé ses ambitions purement fiduciaires pour s’ancrer irréversiblement dans une dynamique de mise en œuvre et d’accompagnent des politiques publiques ».

Pour Saer Niang, « on ne peut aujourd’hui envisager une croissance durable sans inclure les exigences légitimes des hommes et des femmes à disposer de meilleures conditions de vie à travers une lutte constante pour l’acquisition de biens et services de qualité. »

« Le nouveau Code des marchés publics est entré en vigueur en fin décembre 2022. La nouvelle loi sur les contrats de partenariat public-privé et son décret d’application en sont les symboles les plus vivaces », a notamment précisé Saer Niang.

Modernisation du système de la commande publique

A l’en croire, au titre des programmes et projets, après les réformes majeures introduites sur le cadre juridique et institutionnel avec l’entrée en vigueur d’un Code qui met en avant les achats durables sous leurs différents piliers (économique, social et environnemental), l’heure est aujourd’hui, d’abord, à la « modernisation du système de la commande publique, avec un projet de dématérialisation des procédures qui sera bientôt lancé ».

« L’ARCOP s’est inscrite dans le sillage de la lutte contre le chômage des jeunes, en mettant en œuvre, en partenariat avec la Direction de l’emploi, le programme de formation des assistants en passation de marchés publics qui vise à promouvoir leur employabilité », a-t-il ajouté.

Pour lui, le Sénégal fait partie des 4 pays au monde à avoir été évalué sur la professionnalisation des marchés publics à travers la Méthodologie d’Evaluation des Systèmes de Passation de Marchés (MAPS II).
« C’est un outil d’aide à la décision et permet aussi aux professionnels d’avoir une reconnaissance. Enfin, d’autres aspects, mais non moins importants, il s’agit de garantir une participation renforcée du secteur privé national à la commande publique et d’être moins vulnérable à la corruption et aux infractions voisines », a dit le directeur de l’ARCOP.

Selon lui, ces défis, parmi d’autres, doivent être relevés. « La formation professionnelle dans le cadre du Master en Management et Régulation des marchés publics organisée en co diplomation entre l’ENA, l’ARCOP et l’UCAD, sera un signe distinctif de reconnaissance des capacités et des aptitudes qui ferons toute la différence », conclut Saer Niang.

Leave a reply