Saint-Louis – consultations médicales gratuites initiées par le STESU/UGB : 1018 personnes dont 737 femmes de Sanar et environs consultées

0
573

Le Centre de recherche et de prise en charge ambulatoire de la drépanocytose (CERPAD) de l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis a abrité hier, lundi 04 mars, la journée de consultations médicales gratuites initiée par le Syndicat des travailleurs des établissements scolaires et universitaires (STESU) section UGB. Au total, 1018 personnes adultes et jeunes des quartiers environnants tels que Sanar, Ngallèle, Boudiouck, Ndiawdoune ont pu être consultées dont 737 femmes et 281 hommes.

L’activité s’inscrit dans le cadre du service à la communauté dans son volet social, à en croire le Secrétaire général de ce syndicat, Amath Diallo, qui s’est réjoui de la présence massive des populations. «Les syndicats ont des orientations de revendications du personnel et nous avons un volet très important à savoir le volet social dans le cadre du service à la communauté. Nous devons nous soucier des travailleurs mais aussi des populations des villages environnants qui, à chaque fois qu’il y a manifestation ou affrontements entre étudiants et forces de l’ordre, sont lourdement impactées. Donc si nous avons des occasions comme celles-ci, nous devons faire des journées de consultations médicales gratuites et leur demander pardon pour les désagréments», a-t-il fait savoir tout en exprimant la volonté de pérenniser cette initiative.

Les 1018 personnes ayant été consultées l’ont été dans diverses spécialités, allant de la médecine générale à la cardiologie, en passant par la gynécologie, l’ophtalmologie, entre autres. «Vous savez, il y a le diabète qui s’est installé dans la zone Nord et qui fait des ravages. Il s’y ajoute aussi les problèmes cardiaques et respiratoires, les cancers du sein et du col de l’utérus. Donc, il y a plusieurs pathologies que nous avons pu consulter grâce au partenariat noué avec l’Ufr Santé de l’université Gaston Berger de Saint-Louis qui dispose désormais de spécialistes et professeurs agrégés», a-t-il rappelé.

Cependant, il a saisi l’occasion pour lancer un appel à la paix au sein des universités du pays, pour une pacification de leurs espaces. «Notre message, c’est d’apaiser parce que nous avons perdu deux de nos étudiants. Donc nous appelons à l’apaisement et à la paix des cœurs», a conclu le syndicaliste Amath Diallo, qui a exprimé son satisfecit pour la réussite de cette activité.

YVES TENDENG 

 

Leave a reply