Saint-Louis- en visite dans le cadre de la commémoration de la journée internationale de la biodiversité : le Ministre Daouda Ngom rappelle la nécessité de préserver cette biodiversité et de renforcer la coopération entre le Sénégal et la Mauritanie

0
362

Le Ministre de l’Environnement et de la Transition écologique était hier, jeudi 23 mai, à Saint-Louis dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la Biodiversité commémorée la veille. Daouda Ngom, face à la presse, a beaucoup insisté sur l’urgence et la nécessité de préserver cette biodiversité aujourd’hui gravement menacée. Il est revenu également sur l’importance pour les différents acteurs de renforcer la coopération transfrontière entre le Sénégal et la Mauritanie. La cérémonie a eu lieu en présence d’une délégation mauritanienne qui a accompagné le Ministre pour une visite de terrain.

C’est la salle de cinéma de l’Institut Français de Saint-Louis qui a abrité la cérémonie officielle commémorative à la journée internationale de la biodiversité célébrée le 22 mai chaque année. Sur place, le Ministre de l’Environnement et de la Transition écologique, Daouda Ngom, a beaucoup insisté sur l’importance de préserver notre biodiversité, au vu des nombreuses menaces qui pèsent sur notre environnement. « Cette célébration est l’occasion de sensibiliser davantage la communauté internationale sur l’importance de préserver la biodiversité car les menaces sont aujourd’hui multiformes. On assiste de plus en plus à une fragmentation des habitats et une disparition de plusieurs espèces. On assiste également à une exploitation à outrance des ressources naturelles et à l’effet du changement climatique », a-t-il expliqué avant de rappeler que « tous ces facteurs concourent à accroître l’érosion de la biodiversité au niveau mondial. » D’où la nécessité selon lui de préserver notre biodiversité. M. Ngom n’a pas manqué de magnifier la coopération qui existe entre le Sénégal et la Mauritanie qui partagent ensemble la Réserve de Biosphère Transfrontière du Delta du Fleuve Sénégal (RBTDS). Pour le Ministre de l’Environnement et de la Transition écologique, cette coopération doit être renforcée. « Cette réserve est un écosystème partagé entre le Sénégal et la Mauritanie et sa gestion se fait en parfaite collaboration entre la Direction du Parc National du Diawling (PND) en Mauritanie et la Direction des Parcs nationaux du Sénégal », a rappelé M. Ngom. Il a tenu également à rassurer quant à l’engagement du gouvernement de préserver cette biodiversité. « Aujourd’hui, nous avons 6 parcs nationaux, 213 forêts classés et des réserves naturelles. Également nombre de nos sites ont également un statut international », a rappelé l’autorité ministérielle.

YVES TENDENG 

Leave a reply