Sédhiou : rentrée des classes à un rythme très faible dans le public : personnel présent, élèves absents, pluie battante et abris en attente

0
288

La reprise du chemin de l’école n’a pas été effective pour bon nombre d’élèves même si plus de 95% du personnel enseignant était sur place. Beaucoup d’écoles sont nettoyées et désinfectées mais peinent à voir leurs occupants jeunes. L’hivernage n’ayant pas encore dit son dernier mot, le dressage des abris provisoires n’est donc pas à l’ordre du jour par endroit. Par ailleurs, le nombre jugé élevé de professeurs affectés ailleurs reste un casse-tête qui n’ébranle point l’inspecteur d’académie de Sédhiou qui déclare trouver une solution provisoire le temps que le niveau central lui envoie des agents.

«Je m’appelle Ara Jacqueline Sagna, la présidente du gouvernement scolaire de Saint Charles. Je suis très contente de reprendre les cours après trois mois de vacance». A l’instar de Ara Jacqueline, certains élèves ont repris le chemin de l’école hier jeudi 6 octobre, jour de la rentrée officielle des classes. Le constat, le matin à l’issue de la visite dans les différents établissements scolaires montre l’effectivité du démarrage des enseignements/apprentissages dans certaines écoles quoique de façon bien trop timide.

Pape Demba Diallo, le gouverneur de région fait observer que «la rentrée des classes est bien effective dans les écoles de Sédhiou car, à l’issue de notre tournée traditionnelle dans les écoles, nous avons trouvé les enseignants sur place et quelques élèves aussi». «Nous demandons aux parents de faire encore des efforts pour mobiliser les enfants à cesser toutes activités et aller à l’école», dit-il.

D’autres écoles à abris provisoires peinent encore à démarrer en raison des pluies battantes qui continuent d’arroser la région jusqu’ici et en abondance. A ce sujet, l’inspecteur d’académie annonce des dispositions spécifiques et pratiques et soutient que «les abris provisoires sont des cas spécifiques et à chaque fois nous avons des cas spécifiques nous apportons des solutions spécifiques. Les abris provisoires, c’est une réalité et pour le mettre en place parfois ça prend du temps. Maintenant, avant que ce ne soit effectif c’est des dispositions pratiques et pédagogiques que le chef d’établissement doit prendre pour permettre à l’école de fonctionner » a notamment indiqué Papa Gorgui N’diaye.

Au sujet du nombre élèves de départs d’enseignants notamment dans le moyen/Secondaire, l’IA de Sédhiou dit s’adapter aussi en attendant de nouvelles affectations en direction de la région «pour les lycées et collèges, il y a 112 professeurs qui ont quitté la région et à l’arrivée nous n’avons reçu que 21 professeurs». «Et vous savez, avec la démocratisation de la gestion du personnel, on ne peut refuser le départ à qui que ce soit. On attend un personnel du niveau central mais on est en train de procéder à des réaménagements et cela avec l’ensemble des acteurs pour faire fonctionner le maximum de classes», indique-t-il.

A signaler par ailleurs, que la sortie des circoncis se poursuit toujours avec à la clé des fêtes et danses traditionnelles de «Jambadon» et ce jusqu’au 15 octobre. Ce qui pourrait également déteindre sur l’effectivité en grande pompe du démarrage des cours par endroit.

Moussa DRAME

Leave a reply