Tchad : l’UA s’oppose à la participation des membres de la transition aux élections

0
656

(APA)- Pourtant à la clôture du dialogue national inclusif et souverain en octobre 2022, les participants ont donné le feu vert à tous les membres des organes de transition à se porter candidat à la magistrature suprême.

Le Conseil Paix et Sécurité (CPS) de l’Union africaine a adopté à sa 1152e réunion le rapport du Groupe des Sages sur sa mission au Tchad.
Dans le communiqué d’adoption, le CPS-UA a rappelé plusieurs de ses positions et exigences vis-à-vis des autorités de transition au Tchad.
D’abord, le CPS de l’UA dit prend note de la prorogation de la période de transition d’une durée de 24 mois, décidée par les participants au dialogue national inclusif. Cependant, il rejette toute nouvelle prorogation de la transition.

Ensuite, le CPS-UA fait un rappel de taille, celui de la non-participation des membres des organes de transition aux élections post-transition. Ce, selon le communiqué, conformément à la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance. Ce qui exclut la candidature du Président de transition, du chef du gouvernement et du président du Conseil national de transition à l’élection présidentielle.

Les conclusions du dialogue national inclusif et souverain tenu à N’Djamena d’août à octobre 2022 donnent feu vert à tous les acteurs de la transition à briguer le suffrage des Tchadiens à la fin de la transition, s’ils le veulent.

Saluant la mise en place d’un gouvernement civil, le CPS-UA invite les autorités de transition à fournir une feuille de route claire assortie d’un calendrier précis pour la deuxième phase du processus de transition. Il les encourage à assurer un processus de transition politique inclusif, global et transparent, avec la participation des femmes et des jeunes afin de construire une communauté unifiée et stable.
Sur l’assassinat du président Idriss Déby Itno, le CPS-UA invite les autorités de transition à accélérer l’enquête officielle afin que « les auteurs de ce crime odieux soient traduits sans délai en justice ». Pourtant, la Justice tchadienne a condamné des membres du groupe rebelle, le Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad (Fact), accusés d’être auteurs de cet assassinat, à de lourdes peines en mars 2023.

Enfin, le CPS-UA demande à la Commission de l’UA d’accompagner la transition politique au Tchad dans le cadre du Mécanisme de soutien dirigé par l’UA et lui demande en outre de continuer à travailler en collaboration avec le gouvernement de transition en vue d’un retour rapide à l’ordre constitutionnel, notamment en apportant un appui technique à l’élaboration de la nouvelle constitution et à la préparation et à l’organisation d’élections présidentielles et législatives libres, équitables et pacifiques.

Leave a reply