Après 25 ans d’aide au développement : l’AADA fête son anniversaire le 15 février, à Thiemping

0
727

Après 25 ans de service aux populations dans le domaine de l’éducation, de la formation et de la santé, l’Association d’Aide pour le Développement en Afrique (AADA) organise une cérémonie d’anniversaire ce jour, mercredi 15 février 2023, à Thiemping dans la région de Matam. Composée de 15 membres au Conseil d’administration, l’AADA dont le siège social se trouve en France, intervient dans les villages de Thiemping, Garly (Matam) et Boyard dans le Sine Saloum. Ses partenaires en France sont le Conseil départemental de Seine Maritime, le Conseil régional de Normandie, la Mairie de Rouen et l’Association des ressortissants du village de Thiemping en France (ADT). Au Sénégal, l’AADA travaille en partenariat avec l’Inspection académique, les enseignants, les villageois et le président du poste de santé.  Au cours de ses 25 ans existence, l’AADA s’est illustrée dans plusieurs actions sociales. Il s’agit de la construction de 6 salles de classe à Thiemping, de 2 salles de classe à Garly, d’une bibliothèque, d’une cantine scolaire, de la rénovation de 2 salles de classes maternelles, d’une clôture du jardin des femmes de Garly. Parmi les actions de l’AADA, il y a aussi le parrainage de 31 collégiens et de lycéens, la formation de deux infirmiers, d’un jeune en transformation agricole, la formation professionnelle de 4 jeunes (plombier, électricien, dessinateur industriel, carreleur) et le soutien et la rémunération des matrones de poste de santé  pour un montant de 213 000F CFA par mois.  L’Association d’Aide pour le Développement en Afrique a également offert des fournitures scolaires à deux écoles élémentaires à Thiemping et Boyard pour une valeur de 600 000 F CFA par an et sensibilisé des écoliers normands sur l’aide au développement. Une collégienne du nom de Mairame Lam qui risquait de perdre la vue, a aussi bénéficié d’une opération après son évacuation à Dakar. Mieux, l’AADA a financé des micro-projets tels que l’achat de filets de pêche et le soutien aux musiciens. Sans oublier le financement des séjours en France de deux directeurs d’école en 1999 et en 2013 pour des rencontres avec leurs collègues et écoliers français.

 M DJIGO

Leave a reply