CAN 2022 – il y a un an le Sénégal remportait son premier trophée à la CAN : une première étoile… comme une libération

0
1163

Le 6 février 2022 est une date à marquer dans le marbre du football sénégalais et dans la mémoire collective des Sénégalais.  Voilà un an, jour pour jour, le Sénégal, fêtait son premier trophée continental. La bande à Sadio Mané libérait tout  un peuple, en lui offrant le titre de champion d’Afrique des nations. Grâce à leur victoire en finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), face à l’Egypte, au stade Olembé de Yaoundé (0-0 a.p. 4-2 TAB). Les «Lions»  réalisaient un rêve vieux de plus de 60 ans. A Dakar, comme partout à travers le Sénégal, les champions d’Afrique ont été accueillis, dans la nuit du 6 février 2022 et célébrés en héros par des milliers de personnes.

Le  6 février  sonne comme une date de libération pour le football sénégalaise.  Confinés, depuis plus de 60 ans, dans le rang des «sans grades», le «Lions» rendaient fiers leur pays, en remportant la finale de la CAN 2022. Ils décrochent  cette première étoile, en battant l’Egypte, septuple champion d’Afrique, au bout d’une finale disputée et indécise d’un  bout à l’autre.

Mais, au terme d’une séance de tirs au but à rebondissements, Edouard Mendy et Sadio Mané,  les deux héros, élus respectivement meilleur gardien et meilleur joueur du tournoi, portent tout le peuple sénégalais en lui permettant d’ouvrir un nouveau chapitre de son histoire dans un stade  Olembé de Yaoundé. Les «Lions» de la «Teranga» se sont surtout donné les moyens de le réaliser. Face aux Pharaons de  Mohamed  Salah, coéquipier  à Liverpool de Sadio Mané et de leur portier Mohamed Gabaski.

Malgré, une domination assez nette exercée tôt dans le match, le Sénégal a fait face à une farouche  résistance. Ils sont allés le chercher. Au terme d’un match serré, qui s’achève après le temps réglementaire et la prolongation, sur un score de 0 à 0.   Edouard Mendy, va se montrer plus que décisif, au moment de stopper le tir au but de Mohanad Lasheen,  et  offrir  durant la séance des pénaltys la balle de match à Sadio Mané. Et le Ballon d’Or africain n’a pas cette fois tremblé, malgré  son penalty loupé en début de match.  Aliou Cissé et ses «Lions» sont aux anges et s’installent sur le toit du continent.

Ils donnent au Sénégal ses lettres de noblesse et lui permettent de régner enfin sur l’Afrique. « Cela prouve encore qu’avec la force de travail, la persévérance, le fait de ne jamais se décourager, on arrive à obtenir ce qu’on veut. Aujourd’hui nous sommes fiers, On gagne face à l’Egypte qui a sept Coupes d’Afrique. Cela s’est joué à peu de choses, c’est le Sénégal qui a gagné aujourd’hui. Ce n’est pas rien, je veux féliciter nos joueurs. Je suis très ému parce que cette coupe, on l’a gagnée pour tout le peuple sénégalais. Il la réclamait depuis plus de 60 ans. On va profiter de ces bons moments. Aujourd’hui, nous aussi on a notre étoile »,  se réjouissait Aliou Cissé, après la rencontre. Des propos partagés par  toutes les générations qui se sont succédé depuis plus de soixante ans au sommet  du football. Le tout avec son lot de désillusion, notamment lors des finales des éditions 2002 et 2019.

LES  HOMMAGES DE TOUT UN PEUPLE AUX NOUVEAUX ROIS D’AFRIQUE

Dans les rues de  Dakar, les supporters, qui ont retenu leur souffle jusqu’au dernier tir réussi de Sadio Mané, laissent éclater leur joie. Dans la capitale sénégalaise, comme dans les autres localités, l’exultation est à son comble. Des foules enthousiastes et en liesse célèbrent leur nouveaux héros et cette nouvelle génération de footballeurs aux pointures internationales, comme Sadio Mané, Ismaïla Sarr, Edouard Mendy, Abdou Diallo, Kalidou Koulibaly, Bamba Dieng, Saliou Ciss, Gana Guèye, Cheikhou Kouyaté, entre autres.

En plus de cet accueil populaire,  les  «Lions» ont été reçu, deux jours plus tard, en grande pompe au Palais présidentiel. En guise de récompense, pour leur sacre, le président de la République, Macky Sall, a félicité et offert 50 millions de francs CFA à chacun des «Lions». Les 28 «Lions» et leur encadrement bénéficieront également de deux terrains à Dakar (200 mètres carrés) et à Diamniadio (500 mètres carrés).

Omar DIAW

 

Leave a reply