Coupe du Monde U17 : l’équipe de France s’incline aux tirs au but contre l’Allemagne à l’issue d’une finale cruelle

0
480

(source footmercato)- Après avoir perdu la finale de l’Euro U17 en juin dernier face à cette même Allemagne, l’équipe de France U17 s’est encore inclinée face à la Mannschaft ce samedi en finale de la Coupe du monde à l’issue d’une séance de tirs au but au dénouement tragique (0-0, 4 t.a.b. à 3). Une terrible désillusion pour les Bleuets qui ont été dominé durant 50 minutes et ont été en supériorité numérique pendant plus de 20 minutes en fin de rencontre…

C’était le grand jour pour les jeunes hommes de Jean-Luc Vannuchi en finale de la Coupe du monde U17 en Indonésie. Une rencontre qui offrait une belle vengeance à la France contre l’Allemagne : en juin dernier, c’était cette même Mannschaft qui battait la France aux tirs au but de la finale de l’Euro U17. De plus, les Bleuets visaient une deuxième étoile dans la compétition après le seul et unique sacre en 2001. De leur côté, les joueurs d’outre-Rhin avaient la possibilité de réaliser un doublé historique, six mois après le sacre à l’Euro U17. Visiblement déterminés face à cette possibilité, ce sont ces derniers qui ont réalisé la meilleure entame de match. Dès la cinquième minute de jeu, Paris Brünner a cru ouvrir le score mais l’ailier du Borussia Dortmund était en position de hors-jeu.

Le début de rencontre poussif de la France s’est poursuivi. Après quelques tentatives offensives timides, les Bleuets se sont procurés leur première vraie occasion suite au joli numéro de Saimon Bouabré (21e). Une légère respiration avant d’être à nouveau asphyxiés par leurs vis-à-vis. Amenés par un duo Darvich-Brünner redoutable en phase offensive, les Allemands ont mis la pression sur la surface adverse et le tandem s’est encore mis en évidence quelques minutes plus tard (24e). Sur cette même action, la VAR est alors intervenue pour une possible faute d’Aymen Sadi sur Bilal Yalcinkaya. Après de longues minutes d’attente, Espen Eskas, l’arbitre de la rencontre, a finalement accordé un penalty aux Allemands. Paris Brünner n’a pas tremblé et a pris Paul Argney à contre-pied (1-0, 29e). Et après une tentative de corner rentrant d’Ismail Bouneb (41e) et huit minutes de temps additionnel, le score n’a pas évolué et les Allemands rentraient aux vestiaires avec un avantage clairement mérité au score.

Les Allemands réduits à dix, des Français revigorés

En début de seconde période, les Tricolores sont revenus avec de bien meilleurs intentions. Plus incisifs, ils ont pourtant concédé le but du break sur un contre rondement menée par leurs adversaires et conclut par ce diable de Noah Darvich après un superbe travail de Brünner (2-0, 48e). Alors qu’ils auraient pu baisser les bras, les coéquipiers d’Yvann Titi ont finalement réagi de la meilleure des manières. Trouvé sur la gauche de la surface, Saimon Bouabré a provoqué avant de trouver le fond des filets d’une belle frappe du plat du pied (2-1, 53e). Un but qui a sonné la révolte côté français. Les Bleuets étaient même tout proche de revenir à hauteur de leurs adversaires si la belle tête d’Yvann Titi n’était pas repoussé par une superbe parade de Konstantin Heide (58e). Alors que l’étau a continué de se resserrer sur la défense allemande avec des tentatives de Mathis Amougou (60e) et Bouneb (66e), la Mannschaft a été réduite à dix à la 69e minute suite au deuxième carton jaune attribué à Winners Osawe.

Et alors que les Bleuets étaient déchaînés depuis le début du second acte, ils ont eu une absence de 5 voire 10 minutes d’absence malgré la supériorité numérique. Finalement, les ouailles de Jean-Luc Vannuchi ont su revenir dans la partie sur une formidable action collective après deux grosses tentatives de Fodé Sylla (83e, 84e). S’appuyant bien sur Bouneb, Gomis a trouvé Amougou, excellent ce samedi, seul au second poteau. Le milieu de terrain ne s’est pas fait prier pour finir dans le but vide (2-2, 85e). Après une fin de match débridée et dix minutes de temps additionnel, les deux équipes ont dû se départager lors d’une séance de tirs au but particulièrement stressante. Aux tirs au but, les Allemands ont raté leur première tentative. Mais alors qu’Ismaïl Bouneb avait mis son premier tir au but, Nhoa Sangui et Bastien Leupiyou ont raté leur tentative pour permettre à Paris Brünner d’avoir le tir au but du sacre au bout de son pied. C’est alors que Paul Argney a décidé de réaliser une parade parfaite à ce moment-là. Un sursis pour les Bleuets qui n’aura pas suffi. Tidiam Gomis, tireur français suivant, a buté sur un Konstantin Heide impérial. Sur le tir au but suivant, Almugera Kabar n’a pas tremblé et a offert la Coupe du monde U17 aux Allemands. Un dénouement très cruel pour les Bleuets qui perdent une deuxième fois aux tirs au but face à leurs voisins allemands après la finale de l’Euro en juin dernier…

Leave a reply