Diourbel – examen du BFEM : les premières épreuves jugées abordables

0
820

Les  examens du Bfem se déroulent sans incident majeur dans les 59 jurys de la région de de Diourbel. La tournée des autorités administratives et académiques a permis de faire le constat. Les candidats jugent les premières épreuves de français  abordables.

Les premières épreuves du Brevet de fin d’études moyennes  (Bfem) sont  jugées abordables par les différents candidats rencontrés au niveau de quelques centres d’examen  de Diourbel. C’est le cas de Fallou Galasse Diome, un candidat trouvé au centre d’examen Notre Dame des Victoires de Diourbel  après l’épreuve de dissertation. « Je pense que les épreuves de dissertation sont très  abordables, à notre niveau… Les élèves s’en sont sortis. Je pense que les résultats seront bons. Nous avons traité des sujets de ce genre avec nos professeurs. Nous espérons que nous allons nous en sortir », a t- il soutenu.

La traditionnelle visite au niveau de quelques  centres d’examen de la commune de Diourbel a permis de constater le bon déroulement des éxamens. Modou Ndiaye, l’inspecteur d’académie de Diourbel, explique : « nous avons trouvé une situation qui nous réconforte sur place. Nous avons trouvé les examinateurs, les présidents de jury, tous les acteurs sont présents. Les élèves sont entrain de composer dans d’excellentes  conditions. Aucun incident n’a été signalé ».

L’adjoint  administratif au gouverneur de Diourbel, Omar Ndiaye, a profité de  ce dernier examen de l’année pour insister sur la nécessité de renforcer les chefs d’établissement sur la gestion administrative et financière. « La gestion financière et administrative a causé beaucoup de difficultés  chez certains proviseurs. Un proviseur a été même relevé à Bambey. Il y a également quelques remous au niveau du fonctionnement des CGE (Comité de gestion des écoles). Il y a même des  élèves qui sont partis en grève pour dénoncer des malversations financières. Il y a également la politisation de l’espace scolaire mais aussi la sécurité des écoles. Il faut tout faire pour que l’école soit exempte de politique ». Ainsi il exhorte l’inspecteur d’académie, les IEF et tous les acteurs à renforcer les CAPA.

Adama NDIAYE

Leave a reply