(Dossier) Témoignages de victimes… de l’état civil

0
230

«Une fois en Terminale, l’Office du Baccalauréat a rejeté mon dossier pour motif que ça ne coïncide pas avec mon CFEE», Thierno Ndiaye, élève

«J’ai raté mon Baccalauréat par la faute d’extrait de naissance. Mon père est décédé alors que ma mère étais enceinte de moi. Après ma naissance, elle ne m’a pas déclaré. J’ai passé le CFEE sans extrait. En classe de 4ème, mon frère a entamé les démarches pour me trouver un extrait, avant que je n’arrive en 3ème ; mais c’était la croix et la bannière parce qu’il n’arrivait plus à trouver le certificat de décès de mon défunt papa. J’ai eu mon jugement alors que je préparais mon BFEM. Le problème est qu’une fois en Terminale, l’Office du Baccalauréat a rejeté mon dossier pour motif que ça ne coïncide pas avec mon CFEE. J’ai tout fait pour régler le problème, en vain. J’ai attendu la session octobre pour redéposer ; mais, encore une fois, on a rejeté mon dossier. Cette année, je n’ai même pas étudié ; pour moi, ça n’a pas de sens d’aller à l’école si c’est pour ne pas faire l’examen au final. Actuellement, mon CFEE et mon BFEM ne sont plus valables. J’ai un extrait autre que celui avec lequel j’ai eu mon BFEM.»

 

HAWA MAMOUDOU DIALLO, ETUDIANTE : «Je pars à la mairie pour chercher un extrait et là on me dit que le numéro appartient à un autre garçon…»

«Je n’ai pas été déclaré au pays, puisque suis née au Gabon. À mes 6 ans, au moment d’entrer à l’école, puisqu’on était de retour au pays, mon père m’a cherché un extrait de naissance avec le qu’elle j’ai fait tout mon cursus scolaire et universitaire. Comme mon père détenait la photocopie de mon extrait, à chaque fois j’avais besoin d’un extrait, il amenait ce dernier (au centre d’état civil) et on me produisait un nouveau. J’ai eu ma Licence avec cet extrait et je n’ai jamais eu de problème avec, jusqu’au moment de faire mon Master. Je pars à la mairie pour chercher un extrait et là on me dit que le numéro appartient à un autre garçon. Après ça, on m’a expliqué les procédures pour régler le problème. Mais, une fois au tribunal, le juge a annulé mon extrait parce que c’est un faut. Toutes mes années de sacrifice, de dur labeur pour réussir s’évaporent, en un claquement de doigts. Mon monde s’est écroulé. Je suis dépressive. Je crois en Dieu, je me remets à Lui ; mais c’est trop dur à supporter. Au moment où je vous parle, je suis entrain de voir comment régler la situation. Mais, je sens que c’est impossible. Je demande de l’aide de (toute personne) qui pourra m’aider à récupérer mon identité, mes diplômes».

SEYNABOU BA (STAGIAIRE)

Leave a reply