Hausse du prix de l’oignon à Touba : Momath Cissé recommande une cohabitation entre l’ognon importé et l’ognon local

0
311

Le vice président de l’Ascosen s’est exprimé sur la hausse des prix constatés sur le marché de l’oignon à Touba. Momath Cissé qui réagissait sur les ondes de Sud Fm recommande une cohabitation d’un mois entre l’oignon importé et l’oignon local.

Le vice président de l’association des consommateurs du Sénégal hausse le ton suite l’augmentation des prix de l’oignon notés à Touba. Momath Cissé qui s’exprimait sur les ondes de la radio privée Sud Fm , martèle « C’est inadmissible que le sac de 25 kg qui, arrivé à Dakar, venant de la Hollande revient aux commerçants moins de 11 000 FCFA, ait vendu ce jour à plus de 40 000 FCFA à Touba, c’est inadmissible ».

Toutefois, reconnait-il « tout ceci doit nous renseigner sur l’assèchement du marché. C’est pourquoi nous invitons à l’agence de régulation de marché à veiller, à ce que le marché soit bien approvisionné et que l’oignon local et l’oignon importé cohabitent pendant un mois ».

« Je pense que c’est la recommandation et la leçon à retenir pour toujours, car s’il s’agit de la rentrée de l’oignon local et l’oignon importé finissant une cohabitation d’un mois doit être de rigueur et vis versa. Si on avait observé cette durée là, l’oignon ne se vendrait pas à plus de 12 000 FCFA ou 13 000 FCFA », a précisé M. Cissé.

D’après le vice président de l’Ascosen « la leçon à retenir, c’est une cohabitation entre l’oignon importé et l’oignon local. Et toujours attiré l’attention des commerçants véreux. Il est inadmissible que certains bénéfices se fassent sur le dos des populations », fulmine-t-il.

O GOUDIABY      

Leave a reply