RDC: la force régionale de l’EAC peine à voir le jour, malgré quelques avancées

0
904

Le chef de la diplomatie congolaise, Christophe Lutundula, a annoncé sur RFI l’opérationnalisation de la Force régionale de la communauté des États de l’Afrique de l’Est, dont la RDC fait désormais partie, dans l’est du pays. Mais la mise en place de cette force traîne, même si les choses commencent à bouger.

Seul le Burundi, aujourd’hui l’un des principaux alliés de Kinshasa dans la région, a déjà déployé ses troupes. Mais ces soldats, dont une partie se trouve sur le sol congolais depuis bien avant la décision de mettre en place la force régionale de la Communauté des États de l’Afrique de l’est, opèrent dans le Sud-Kivu, bien loin du théâtre militaire au cœur de toutes les attentions dans la province du Nord-Kivu. Dans cette région, les Forces armées de RDC (FARDC) n’ont cessé d’y perdre du terrain devant les rebelles du M23.

Est-ce la peur de voir des Congolais de plus en plus agacés par les retards accumulés dans la mise en place de la force régionale se tourner vers la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) ? Plusieurs initiatives sont annoncées depuis mardi dans la région, selon nos sources.

Le Kenya semblait hésiter depuis plusieurs semaines à engager ses soldats contre les rebelles du M23 qui bénéficient, selon la communauté internationale, de l’aide de Kigali, malgré ses dénégations. Mais Nairobi a indiqué, contre toute attente, mardi dans un communiqué, qu’elle organisait ce mercredi une cérémonie de présentation du drapeau à son contingent qui va être déployé dans l’est de la RDC, sans plus de précision.

Sommet extraordinaire de l’EAC

Au même moment, le président burundais et président en exercice de l’EAC, Évariste Ndayishimiye, venait de discuter avec plusieurs de ses homologues de la région, dont le Rwandais Paul Kagame, selon nos sources.

Ses services ont déclaré dans la foulée une réunion des chefs d’état-major des armées régionales, qui sera suivi d’un sommet extraordinaire des chefs d’États de l’EAC, probablement le 21 novembre prochain à Bujumbura. Son objectif, tenter de donner une nouvelle impulsion à une force régionale qui tarde à voir le jour, alors que la situation ne cesse de se dégrader à l’est de la RDC.

Rfi.fr

Leave a reply