Réactions lors de l’AG de la CAF

0
649

Gianni Infantino : «J’ai tout d’abord un souvenir magnifique de beaucoup pays, la Côte d’Ivoire. Il y a eu des élections. Quand il y a des élections, il y a des candidats qui gagnent, d’autres qui perdent mais finalement il y a un esprit d’unité, de travail qui correspond aujourd’hui au football africain. Tout le monde est là pour avancer. La CAF a fait des progrès énormes ces dernières années. Je me réjouis à continuer ensemble avec la CAF, avec les toutes les fédérations, les zones pour le développement du football. Cette assemblée démontre exactement cette unité et ces progrès qui ont été faits en Afrique».

«Je pense que la situation financière de la CAF est très bonne et qu’elle ne va qu’en s’améliorant. Le président de la Commission Finances de la CAF (Fouzi Lekja, Ndlr) l’a dit. Mais, on voit même qu’avec la Coupe d’Afrique qui va se jouer ici en Côte d’Ivoire, un niveau footballistique et donc par conséquent commercial, les choses vont avancer énormément».

«On a vu maintenant sur le tirage au sort de la Coupe du monde FIFA26, c’est historique. Sur tous les pays africains impliqués, 9 ou 10 vont se qualifier. Il y a un intérêt mondial, global pour le football africain et ça va se refléter dans le futur sur les finances de la CAF, aux équipements évidemment».

«On vient de voir le tirage au sort de la Coupe du monde 2026. Justement pour la première fois en Afrique, tous les pays (54) participent au tirage au sort pour se qualifier pour la Coupe du monde. Chaque équipe jouera 10 matchs. Du jamais vu ! Neuf groupes de six. Les gagnants des groupes se qualifient directement. Donc, au moins neuf pays au lieu de cinq vont se qualifier et peut-être un 10ème avec les play-off contre des équipes d’autres continents. C’est incroyable pour le football africain. On a vu longuement l’intérêt pour ce tirage au sort».

El Hadj Diouf : «Tout le monde sait que le Sénégal est favori. C’est une équipe sérieuse qui est prête à se qualifier pour une autre Coupe du monde. Aujourd’hui, je trouve anormal le fait que le Sénégal ne puisse pas participer à une Coupe du monde. Avec tous les joueurs qu’on a, je crois que le groupe est à notre portée. Mais la Coupe du monde, c’est du sérieux. Je pense que nous avons des joueurs professionnels qui ne veulent que jouer à la Coupe du monde. On peut se permettre de se qualifier et faire ce que le Maroc avait fait ou même plus. Je lance un appel aux anciens qui ont porté ce maillot, qui ont donné satisfaction à ce pays de vouloir aider leurs jeunes frères».

Emmanuel Eboué : «Je faisais partie des joueurs sélectionnés pour le tirage. Ça a été un bon tirage. J’espère que le meilleur sera à la prochaine Coupe du monde. De façon générale, je suis content pour  mon pays, la Côte d’Ivoire. Je pense qu’avec ces doigts magiques, j’ai tiré des équipes qu’il fallait à la Côte d’Ivoire. Donc, il faut être confiant, aller jouer et donner le mieux possible. Je pense que la Côte d’Ivoire est capable de sortir de cette poule parce qu’aujourd’hui toutes les nations cherchent à jouer la Coupe du monde. Et c’est un succès pour nous de se qualifier à la Coupe du monde. Nous sommes contents du tirage mais il y a des nations qui sont difficiles à jouer. Donc, je pense qu’il faudrait aller là-bas et donner le mieux possible».

Emmanuel Adebayor : «J’ai pensé à 2005 quand on a joué contre le Sénégal. C’était difficile. C’était compliqué mais on n’avait envie de créer l’histoire, de rentrer dans l’histoire de notre pays. On a mené 1 à zéro. Ils ont égalisé et nous ont menés deux à un et moi j’ai égalisé à la fin. C’était un moment tellement beau, agréable. Quand on est rentrés au pays, il y avait peut-être soixante mille personnes qui sont venus nous accueillir à l’aéroport. Ce sont des moments inoubliables dans la carrière d’un joueur. Donc, j’espère que ces jeunes frères vivront aussi ces moments-là. C’est une nouvelle équipe avec d’autres joueurs, d’autres mentalités, d’autres ambitions. Maintenant, on va s’asseoir, on va se retrouver, on va parler, on verra là où les joueurs vont aller. Je ne fais attention qu’à mon pays qui est le Togo».

Patrice Motsepe, Président de la CAF : «Nous nous concentrons sur le football plutôt que sur l’histoire du nom. Le 20 octobre, nous lançons  la ligue africaine de football et nous sommes très contents car cela va aider les équipes. Ça va inclure huit meilleurs clubs de football africains. Et il y aura plus d’argent pour les joueurs, plus d’argent pour les clubs, et cela contribuera au succès du football africain et à sa compétitivité mondiale. Je pense que l’année prochaine, le nombre sera de 24 dans toute l’Afrique».

«Nous leur avons donné 20 millions. Je pense 25 millions de dollars. Et nous leur donnerons les derniers 25 millions de dollars à la fin de l’année. Ce que nous voulons, c’est que l’argent qui vient du football aille aux joueurs, vers le développement. L’argent qui vient du football doit aller vers les employés, le staff, les propriétaires de clubs pour qu’ils s’assurent qu’ils peuvent vivre du football au lieu d’aller aux bureaucraties et aux endroits où ils ne devraient pas être. Donc, je suis très content».

«L’année prochaine, Yacine Idrissa Diallo le président sera en finale de la Coupe d’Afrique des Nations. La Côte d’Ivoire, c’est en effet l’une des nations qui peuvent gagner la Coupe du monde. La Côte d’Ivoire a le talent, l’histoire avec bien d’autres sur le continent africain pour devenir championne du monde».

Recueillis Abdoulaye THIAM

(Envoyé Spécial)

Leave a reply