Saly-Portudal-appropriation de l’assurance qualité dans le supérieur : l’Anaq-Sup mutualise ses expériences

0
154

Professeur Lamine Guèye, directeur exécutif de l’Autorité Nationale Qualité de l’enseignement supérieur de la recherche et de l’innovation (Anaq-sup) a campé hier à Saly-Portudal le mobile du regroupement de l’ensemble des directeurs et directrices de cellules internes d’assurance qualité des établissements supérieurs publics et privés du Sénégal. Il s’est inscrit dans la volonté de  la création d’un cadre d’échanges de bonnes pratiques. La rencontre de Saly a pour but aussi, selon lui, de voir les difficultés rencontrées par les responsables de cellules internes cités plus haut à travers la mise en œuvre de la politique  d’assurance qualité dans leurs établissements. A l’en croire, des réformes ont été mises en place par l’Etat depuis les années 2008-2010 dans l’enseignement supérieur par  des investissements dans les infrastructures et les ressources humaines. Le Professeur Guèye a en outre évoqué le dispositif mis en place par l’Etat pour asseoir l’assurance qualité et aussi pour l’améliorer régulièrement. Selon lui, cela avait coïncidé avec un contexte voyant un accroissement important du nombre de bacheliers de 10 à 15% chaque année, ce qui a créé un surplus d’étudiants dans les établissements d’enseignement supérieur. Par conséquent ; la création d’établissements privés a suivi avec la mise en place de l’assurance qualité et un système d’évaluation pour le maintien ou l’amélioration de la qualité dans les dits établissements d’enseignement supérieur. Au bout de dix ans d’exercice, le Professeur justifie la nécessité de se retrouver entre acteurs afin de voir avec l’ensemble des responsables d’assurances qualité dans les établissements pour faire le point ou le bilan. Ainsi, le professeur Lamine Guèye est revenu sur les deux types d’évaluation en cours avec l’Anaq-sup. La première évaluation, selon lui, est institutionnelle et cible la gouvernance administrative, la gouvernance pédagogique concernant les ressources humaines, les dispositions citées devenues obligatoires dans les établissements supérieurs. Par conséquent, il a révélé le dépôt d’habilitation de toutes les universités publiques du Sénégal au nombre de dix en dehors de la dernière-née et en plus l’école polytechnique de Thiès. A l’en croire, les établissements d’enseignement supérieur ont suivi la même démarche. Selon lui, 190 évaluations  sont enregistrés pour l’enseignement privé sur un total de 350 établissements privés. L’évaluation s’étend aussi aux programmes, un fait d’une importance capitale, selon lui, car portant sur plus de 600 évaluations de programmes. Le constat pour le Professeur Guèye est de voir au Sénégal la formation de ressources humaines d’un niveau très relevé. Professeur Ndèye Massât Ndiaye, chercheur en informatique directrice de l’assurance qualité à l’université virtuelle du Sénégal et présidente des réseaux des responsables d’assurance qualité des établissements du Sénégal a fait savoir que la structure qu’elle dirige a vocation de promouvoir l’Anaq dans les établissements privés et publics en plus de l’amélioration de l’enseignement et des apprentissages. L’une des missions dévolues aux réseaux reste de mutualiser les bonnes pratiques entre ses différents membres en fonction de la formation, de la recherche et des services à la communauté.

SAMBA NIEBE BA

Leave a reply