Tambacounda : lancement des activités de la 8e journée nationale de l’élevage

0
1134

(APS) – Le président de la République, Macky Sall, a lancé un peu avant 12 heures les activités inscrites à la huitième édition de la Journée nationale de l’Elevage, qui se veut « un moment fort » de réflexion et d’échanges sur les problématiques du développement du secteur.

L’édition 2022 de la Journée nationale de l’élevage porte sur le thème :  « Modernisation et intensification des systèmes d’élevage pour une compétitivité des chaînes de valeurs animales et la souveraineté alimentaire ».

Habillé d’un boubou traditionnel blanc, le chef de l’Etat est arrivé sous le grand chapiteau installé à l’intérieur d’un périmètre dit domaine élevage, dans le quartier périphérique appelé Gourel Hamo à 11 passées de 20 minutes.

A son arrivée, le président Sall a visité les stands réservés à l’exposition des produits animaliers et laitiers. Des chevaux, des vaches et des moutons figurent parmi les animaux exposés dans les stands.

La Journée nationale de l’élevage a été instituée en 2014 à la suite d’une rencontre entre le président de la République et les éleveurs, au ranch de Dolly, dans le département de Linguère, en novembre 2013.

Elle constitue « un moment fort de réflexion et d’échanges sur les problématiques du développement du secteur et de sa contribution à l’économie nationale », selon dans un document remis aux journalistes.

Le secteur de l’élevage représente environ 4% du PIB national et génère 28% de la valeur ajoutée de l’agriculture, relève le document, ajoutant qu’au moins 550 000 ménages sénégalais pratiquent l’élevage comme activité.

Environ 7.000 à 8.000 éleveurs prendront part à l’édition 2022 de la Journée nationale de l’élevage, a appris l’APS du gouverneur de Tambacounda, Oumar Mamadou Baldé.

Selon les estimations des autorités, l’édition de cette année enregistrera 3.000 éleveurs de plus comparée à celle de 2021, tenue à Dahra, dans la région de Louga (nord).

Le secteur de l’élevage assure également les moyens d’existence de 30% des ménages en milieu rural. « Ce qui en fait un levier déterminant dans le combat pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle », note un document reçu du bureau d’information gouvernementale (BIG).

Le BIG fait état d’un cheptel à fort potentiel, estimé à plus de 3,5 millions de bovins, 13 millions de petits ruminants, 950 000 équidés, 400 000 porcs et plus de 50 millions de volailles pour l’aviculture rurale et moderne.

Il annonce la mise en œuvre, à partir de l’année 2022, de la seconde phase du Projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel, pour une enveloppe de 25 milliards de francs CFA, sur une durée de six ans.

Ce projet financé par la Banque mondiale devrait contribuer à la réduction de la pauvreté et au renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations pastorales.

Arrivé lundi à Tambacounda, Macky Sall a inauguré mardi plusieurs infrastructures et a présidé un conseil présidentiel sur les enjeux et défis de développement du Sénégal oriental.

Mercredi, il a présidé un conseil des ministres délocalisé, dans les locaux de la gouvernance de Tambacounda.

Leave a reply