Ziguinchor/ résiliation de leur contrat de logement à Dakar : les étudiants animent un concert de casserole devant la mairie

0
652

Les étudiants ressortissants de Ziguinchor ont animé hier, un concert de casseroles devant l’hôtel de ville de Ziguinchor pour protester contre la résiliation du contrat de leur  logement à Dakar. Entre la détermination de ces étudiants qui paralysent le système scolaire depuis lundi dernier et la position radicale du maire de résilier ce contrat de logement, la situation vire à un bras de fer qui risque de durer.

Entre les autorités  municipales  de Ziguinchor et les étudiants ressortissants de Ziguinchor, le bras de fer se poursuit. Hier, mercredi 04 janvier, pour donner une nouvelle tournure à leur mouvement, ces étudiants ont effectué un concert de casseroles devant l’hôtel de ville de Ziguinchor. « Nous exigeons la reprise du contrat de notre logement à Dakar », a lancé le porte-parole de ces étudiants qui ont d’abord délogé les élèves de leurs établissements. Ces étudiants persistent et signent : «  Tant que nous ne retrouvons pas notre logement, nous n’allons pas regagner Dakar …Nous allons paralyser le système scolaire».

« C’est une centaine d’étudiants  qui risquent de surseoir à leurs études si le logement n’existe plus. Nous ne pouvons pas l’accepter », a martelé le porte-parole de ces  étudiants qui avaient brûlé des pneus dans les grandes artères de la ville lundi dernier. Ils s’étaient même frottés  aux forces de l’ordre  avec à la  clé des arrestations et des blessés. Une situation qui imprime une paralysie du système scolaire à Ziguinchor où les élèves ne sont toujours pas retournés dans les classes depuis la reprise des cours. Des étudiants fortement mobilisés ont battu le macadam sur fond de concert de casseroles  jusqu’à l’hôtel de ville de Ziguinchor.  Si certains voient à travers ce mouvement de grogne des étudiants ressortissants de Ziguinchor une manipulation politique, d’autres déplorent l’attitude du maire Ousmane Sonko qui, selon, eux se radicalise. Mais ce feuilleton a pris forme lorsqu’il y a quelques mois, ces étudiants avaient reçu notification de leur bailleur de quitter le logement. Une affaire vite réglée par le sieur Doudou Ka alors Directeur Général de l’AIBD qui aurait réglé l’ardoise des arriérés. C’est alors que le maire Ousmane Sonko a décidé de résilier le contrat. La « tempête » se calme jusqu’à ce que ces étudiants dépoussièrent le dossier au lendemain des vacances de Noël. Et depuis la reprise des cours, le système scolaire est paralysé par ce mouvement de grogne qui perturbe la ville.

La situation risque de perdurer surtout que les autorités municipales campent sur leur position de résilier ce contrat et de revoir les termes. « Nous allons chercher un autre logement et les étudiants y seront logés, selon des critères bien définis…», nous confie une des autorités municipales de Ziguinchor qui se dit surprise par ce mouvement des étudiants.  A signaler que ce sont dix millions de francs CFA qui sont payés par an pour l’acquittement des frais de loyer de ce logement qui abrite les étudiants ressortissants de Ziguinchor a l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar

Les étudiants manifestent et investissent « librement » le centre-ville

Il faut remonter très loin pour assister à une manifestation autorisée des étudiants ou élèves de Ziguinchor. C’est souvent à coup de grenades lacrymogènes que les manifestants sont dispersés. Mais chose inédite hier, ce sont des étudiants qui ont tranquillement investi le centre-ville jusqu’à l’hôtel de ville sans être inquiétés par les forces de l’ordre. Une manifestation certes pacifique qui s’est effectuée sans encombre mais qui suscite interrogation. Comment des manifestants peuvent investir le centre-ville sans être inquiétés si l’on sait que le moindre débordement pouvait engendrer des dégâts dans cette artère centre des affaires. La Police était certes  sur le qui-vive et veillait au grain. Dispersés par la police lundi dernier alors qu’ils voulaient rallier le centre, hier c’est en «  roue libre » qu’ils ont marché jusqu’à la mairie de Ziguinchor. Est-ce parce que c’est une manifestation contre le maire Ousmane Sonko que cette marche improvisée a été « autorisée » ? Les langues se délient à Ziguinchor où aucune manifestation d’étudiants ou d’élèves n’a connu une telle indulgence. Si le maire Ousmane Sonko fait face à sa première fronde avec ce mouvement de grogne des étudiants de Dakar ressortissants de Ziguinchor, il n’en demeure pas moins que les manifestants en « roue libre », restent trouble dans la conscience de bon nombre de Ziguinchor qui continuent de s’interroger.

Ignace NDEYE

Leave a reply