Casamance : le retour au bercail des populations déplacées sur fond d’aide, après les opérations militaires dans le Nord Sindian

0
760

Les communes de Sindian et d’Oulampane restent les collectivités territoriales les plus affectées par les opérations de sécurisation menées par l’Armée Sénégalaise dans le Nord Sindian, dans la région de Ziguinchor. Une situation qui avait laissé de nombreuses populations impactées par ces récents évènements. Une première vague d’une centaine de populations déplacées et une seconde de près de deux cents (200) déplacés sont déjà retournés au bercail.

La Commune de Sindian a accueilli de nombreux déplacés, souligne le Maire de cette collectivité locale, Ansoumana Sané. «Depuis le début des opérations dans le Nord, nous avons enregistré un certains nombres de populations déplacés qui sont venues chercher refuge dans la commune de Sindian. En rapport avec les chefs de village et les autres acteurs, nous avons dégagés des stratégies d’accompagnement. La dernière situation qui remonte depuis lundi fait état de de 198 déplacés répertoriés…», décrit le maire de Sindian qui déplore la situation assez préoccupante de l’école dans sa zone.

«Pour le cas de la commune de Sindian, nous avons enregistré beaucoup d’élèves qui sont venus renforcer ceux qui sont déjà là-bas. Les conditions ne sont pas des meilleures et cela crée des déséquilibres», lance toujours l’édile de la commune, par ailleurs Secrétaire général de l’Aéroport internationale Blaise Diagne de Diass (AIBD) qui souligne, tout de même, la réouverture progressive des écoles qui étaient fermées, à cause des récents évènements.

Et pour soulager ces populations déplacées qui retrouvent leurs villages, l’Agence nationale pour la Relance des activités socio-économiques de la Casamance  (ANRAC) a  octroyé à ces populations du riz, de l’huile, du sucre et des dattes, pour une valeur de  cinq (5) millions de francs CFA. Une façon pour le Directeur général de l’ANRAC, Ansou Sané, de réaffirmer la solidarité de l’Etat vis-à-vis de ces populations impactées par les récentes opérations menées par l’Armée nationale dans le Nord Sindian. La cérémonie de remise de ce don, tenue devant le siège de l’ANRAC, hier jeudi, a permis aux populations et autorités locales des communes de Sindian et Oulampane, en plus des chef de villages, d’exprimer toute leur satisfaction  et leur reconnaissance.

Mais cette action de  l’ANRAC risque d’être suivie par d’autres car la poursuite des opérations militaires dans le Djibidione laisse présager de nouvelles vagues de déplacés qui souvent affluent vers les localités où plane le vent d’accalmie. Et de nouvelles stratégies d’accompagnement sont entrain d’être mitonnées par l’ANRAC qui interpelle les autres ONG et programmes qui accompagnent l’Etat dans la recherche de la paix en Casamance, pour appuyer ces populations meurtries par les récentes opérations de l’Armée dans la zone.

Ignace NDEYE

Leave a reply