(ITV Vidéo) «Grand YOFF est prête à tourner la page KHALIFA SALL» Cheikh BAKHOUM ADIE, APR Grand Yoff

0
290

Le Coordonnateur de l’APR à Grand Yoff, non moins Directeur général de l’Agence de l’Informatique de l’État (ADIE), Cheikh Bakhoum reste convaincu que la commune de Grand Yoff, longtemps considérée comme le fief électoral de Khalifa Sall, tournera la page  »Khaf », au soir du 23 janvier 2022, date des locales. Cheikh Bakhoum explique dans cet entretien, le concept de consultations citoyennes dénommé  »Wax leen gnu deugueu’’

Vous avez annoncé le lancement de consultations citoyennes à Grand-Yoff en prélude des élections locales.  Pouvez-vous nous expliquez le concept ?

Très souvent dans nos communes, les gens s’attardent beaucoup sur les personnes, sur les candidatures, qui sera candidat, qui ne le sera pas. Aujourd’hui, nous devons changer de paradigme, en tout cas au niveau du Sénégal.

Je suis un fils de la commune de Grand Yoff. Très sincèrement, on note une situation dramatique pour les populations. Je pense qu’il est important que nous puissions travailler réellement sur un projet participatif qui prend en charge l’ensemble des préoccupations de notre commune.

Certes, nous sommes des fils de la commune, nous savons les principales préoccupations de la commune, mais il est important d’avoir cette co-construction avec cette population pour qu’après elle se sente comme des acteurs du projet que nous allons porter pour la commune de Grand Yoff. Parce que nous voulons moderniser cette commune. Nous voulons prendre en charge les préoccupations de base, liées au cadre de vie, à la sécurité, à l’environnement de manière générale de notre commune, pour qu’on puisse redonner espoir à cette commune, à la jeunesse, aux femmes qui vivent dans cette commune qui est au cœur de notre capitale.

Y-a-t-il un chronogramme pour ces consultations citoyennes ?

Ces consultations vont durer 5 semaines. Pendant 5 semaines, nous serons dans tous les quartiers de Grand Yoff, d’abord pour consolider le projet de société pour la commune de Grand Yoff, sachant qu’on a aujourd’hui la base de travail, au vue de notre expérience, au vue également des échanges que nous avons déjà eu avec les populations. C’est vraiment la phase ultime qu’on a appelé ‘’Wax leen gnu deugueu’’. C’est un nouveau concept qui va vraiment permettre de finaliser le programme que nous allons par la suite présenter aux populations de Grand Yoff.

Ne craignez-vous pas qu’on dise que vous êtes dans une démarche politicienne parce que nous sommes à quelques mois des élections ?

Ce que nous lançons ici, c’est vraiment un concept ‘’Wax leen gnu deugueu’’. Aller dans les quartiers, écouter les populations, c’est ce qu’on a fait, maintenant plus d’une décennie. Ça fait 13 ans qu’on est à l’Alliance pour la République. On a vraiment fait le tour de la commune. On a rencontré des milliers de pères et de mères de famille, de jeunes, de tailleurs, de mécaniciens. Vraiment, on a pu tâter le pouls de la commune.

Aujourd’hui, on est certes dans une phase où des choix doivent se faire. Je pense que nous devons donner à la population de Grand Yoff toutes les informations qu’il faut pour faire le meilleur choix, cette fois-ci. Non pas par rapport à l’homme qui sera désigné, mais par rapport au projet qui va transformer leur quotidien.

Vous dites être à la recherche de consensus pour le candidat de BBY à Grand Yoff, et si vous n’y parvenez pas, qu’allez-vous faire?

De manière irréversible, nous allons y arriver . Parce que nous sommes une coalition autour de notre leader, le président Macky Sall. Je pense qu’il a demandé à tout le monde de discuter. Je crois qu’au bout du processus, nous aurons tous ensemble un porteur de projet qui va changer la commune de Grand Yoff.

Cheikh Bakhoum ne dira pas non si on portait le choix sur lui ?

Là on attend que le président fasse le choix. Clairement, nous sommes extrêmement déterminés pour porter ce projet de transformation de Grand Yoff.

Quelle est votre stratégie pour battre Khalifa Sall de Grand Yoff considéré comme son fief électoral ?

Je vous ai dit tout à l’heure que ça fait maintenant 13 ans que je fais de la politique au niveau de cette commune. Donc, on a connu les élections locales de 2014, le référendum de 2016, les législatives de 2017 et dernièrement l’élection présidentielle de 2019. Quand vous regardez un peu les scores de BBY, c’est une évolution qu’on a noté d’année en année, d’élection en élection.

Tout dernièrement, en 2019, nous l’avons largement remporté en gagnant l’ensemble des centres de vote. Ceci est le fruit du travail de tous les responsables qui se sont donnés corps et âme pour avoir cette victoire. On est persuadés qu’aujourd’hui, les populations sont prêtes à tourner la page de ceux-là qui sont là et qui n’ont absolument rien fait pour les populations, pour changer la vie de nos concitoyens. Je pense que ce sera notre défi. Mais, on n’est surtout pas préoccupé par telle candidature éventuelle.

Recueillis Jean Michel DIATTA

Leave a reply