Ligue 1 : le PSG champion d’automne après son succès assuré face à Angers

0
1036

Pour se relancer après la déroute subie sur la pelouse du Racing Club de Lens (1-3), le Paris Saint-Germain retrouvait son pré du Parc des Princes pour prendre de l’avance sur son bourreau du Nouvel An 2023 dans le cadre de la 18e journée de Ligue 1, durant laquelle il recevait la lanterne rouge du championnat, Angers, dans l’urgence de glaner des points pour relancer quelque peu le suspens de la lutte pour le maintien. Le club de la capitale devait toujours faire sans Mbappé et Hakimi, au repos pour ce début de mois de janvier et remplacés respectivement par Ekitike et Mukiele dans le onze de départ. Bernat retrouvait la L1 sur son couloir gauche, aux côtés du double pivot Ruiz-Vitinha. Chez les Angevins, le demi-finaliste du dernier Mondial Ounahi était toujours absent du groupe, tandis que Boufal faisait son retour dans le groupe, sur le banc pour laisser le côté gauche de l’attaque à Abdelli, aux côtés de Sima, Capelle et Hunou. Dès le début de la rencontre, les hommes de Christophe Galtier montraient leur domination dans la moitié de terrain adverse et concrétisaient rapidement cet ascendant : à la suite d’une touche côté droit, Mukiele distillait un centre parfait pour Ekitike, qui trompait Bernardoni au premier poteau de l’intérieur du pied et lever les foules de l’antre francilien (1-0, 5e), pour son 3e but en championnat. Et s’il avait perdu son premier duel, le portier angevin arrivait néanmoins à mettre en échec les Parisiens, notamment Ramos (24e) et Messi (33e).

Les Scoïstes, en rouge ce mercredi soir, arrivaient parfois à solliciter l’arrière-garde parisienne sur quelques incursions, mais sans pour autant inquiéter Donnarumma, victime d’un manque de communication avec Bernat (16e), sans réelle conséquence. Au retour des vestiaires, les hommes d’Abdelaziz Bouhazama profitaient de la ligne défensive haute pour tenter de trouver la faille par des appels de Sima ou Doumbia, pas toujours concluants et parfois en position illicite. Après avoir raté une première reprise, Ekitike, en pivot, voyait sa frappe à ras de terre captée en deux temps par Bernardoni (59e). Dans l’autre surface, Sima, voulant crucifier Donnarumma après un bon mouvement collectif des siens, envoyait sa reprise au-dessus des buts de l’Italien (61e). Le PSG ne semblait pas aussi dominant que lors du premier acte, laissant la possession sur quelques séquences à l’adversaire, qui n’hésitait pas à se projeter dans le dernier adverse, en vain. Le champion du monde Messi, ovationné par le Parc avant le match, trompait finalement le dernier rempart noir-et-blanc mais l’arbitre signalait un hors-jeu sur la remise de Mukiele. Après l’aide de la VAR, M. Wattelier validait finalement le but du break, pour soulager un peu plus les supporters parisiens (2-0, 72e). Neymar croyait sceller le sort de la rencontre mais était, cette fois-ci, hors-jeu (84e). Bernardoni sortait deux parades en fin de match pour ne pas alourdir l’addition pour les derniers de Ligue 1, sur le coup franc de Neymar et le coup de casque de Mukiele (90e). Avec cette victoire, le PSG reste leader au classement et profite du match nul de Lens pour creuser son écart à six points, Angers reste bon dernier et a désormais quatre unités de retard sur Strasbourg.

Leave a reply