Diourbel – seules 2700 tonnes d’arachide collectées : des stratégies mises en place pour sauvegarder les emplois

0
675

Le Directeur général de la Sonacos, Modou Diagne Fada, était en visite à l’usine de la Sonacos de Diourbel, vendredi dernier, pour s’enquérir de l’état de la campagne de collecte de l’arachide. Il y a eu, au total, 2700 tonnes de graines collectées, un tonnage relativement faible, comparé à la précédente campagne de commercialisation arachidière. 

Le Directeur Général de la Sonacos, Modou Diagne Fada, en visite à l’usine de Diourbel,  a organisé une séance  de travail avec les équipes  locale et les délégués du personnel. « C’est une visite pour faire le point de  la campagne de commercialisation de l’arachide 2022-2023. C’est une campagne qui a été ouverte le 21 novembre 2022 ; nous sommes aujourd’hui au début du mois de février. Il était important de venir sur le terrain pour voir l’état d’avancement de la campagne et avoir des séances de travail avec nos équipes locales mais aussi des délégués du personnel sur la situation inédite, pour ensemble partager les informations et dégager les perspectives. C’est une campagne particulière ; nous avons quelques difficultés pour approvisionner nos usines en graines et pouvoir faire fonctionner nos usines », a-t-il reconnu.

Et il poursuit : « nous avons un peu plus de 2700 tonnes de graines collectées. Ce qui est un tonnage relativement faible, compte tenu de ce que nous avions obtenu l’année dernière ».  Et de rappeler que « la campagne se poursuit jusqu’au mois de mai. Il y a quelques opérateurs privés de Diourbel  qui ont stockés des graines  chez eux, des graines pour se mettre dans la spéculation. C’est l’une des raisons qui font que la Sonacos n’a pas eu de graines. Les graines sont entre les mains de businessmen, mais nos seccos restent ouverts jusqu’au mois de mai. Nous sommes dans une dynamique pour mettre en place un palliatif face au manque de graine ». Selon lui, des unités de fabrication d’eau de javel, de vinaigre et d’aliments ont été ouvertes à Diourbel. « Il faudrait que les emplois puissent être préservés. Il faudrait faire des investissements pour augmenter les capacités de production de ces unités ».

Le DG de la Sonacos a indiqué que l’Etat s’engage à réhabiliter la Sonacos. « Le financement du  Plan d’urgence de relance de 20 milliards de francs est déjà acquis. Il restait la lettre de garantie pour lever ces fonds pour réhabiliter les centrales de Kaolack et de Ziguinchor, mais aussi réhabiliter le système de raffinage de Dakar et augmenter la capacité de l’unité de Diourbel. La Sonacos a un projet de mise à niveau de 100 milliards, entre 2024 et 2028. Il y a de belles  perspectives  car, selon lui, l’objectif est d’arriver à triturer  100.000 tonnes ou 200.000 tonnes d’arachide ».

Adama NDIAYE 

Leave a reply