Préavis de grève du sels : vers des perturbations de l’école

0
1098

Va-t-on vers des remous dans le système éducatif ? Tout porte à le croire, après le dépôt du préavis de grève du Syndicat des enseignants libres du Sénégal hier, vendredi 16 décembre. Huit points sont inscrits sur la plateforme revendicative.

L’école sénégalaise risque de connaître des perturbations, les jours à venir. En effet, le Syndicat des enseignants libres du Sénégal (SELS) annonce avoir déposé un préavis de grève sur la table du ministère de la Fonction publique hier, couvrant la période du 16 décembre 2022 au 16 décembre 2023. Les enseignants exigent du gouvernement la «revalorisation du statut des décisionnaires par la modification des décrets : 2006-392 du 27 avril 2006, 74-347 du 12 avril 1974», lit-on dans le document rendu public.

Sur cette question, ils demandent «l’équité dans la péréquation de l’avancement de grade de 50% à 60%, afin de faire bénéficier à ses agents la faveur des enseignants fonctionnaires à la même position», «le relèvement du taux des cotisations sociales à l’IPRES comme au Fonds national de retraite» et «l’élargissement optionnel de l’âge de la retraite à 65 ans pour les décisionnaires».

Parmi les revendications du SELS, il y a aussi «l’application intégrale du résiduel de protocole d’accord Gouvernement/G7 du 26 février 2022 et des accords annexes notamment». Il s’agit de «la fin des lenteurs et lourdeurs administratives relatives à la gestion de la carrière des enseignants», de «l’élargissement des indemnités : de classes spéciales (double flux et multigrade) aux Ecoles Franco Arabe (EFA), aux Conseillers pédagogies en Arabe (CPA) de sujétion aux Cases des Tout-Petits (CTP)» et de «l’octroi d’une indemnité aux personnels occupant des postes diligents au niveau central et dans les circonscriptions déconcentrées du ministère de l’Education nationale».

Le Syndicat des enseignants libres du Sénégal n’a pas manqué d’exiger «la modification du décret 99-908 du 13 septembre 1999 afin de fixer les conditions d’emploi et de salaire des 5000 enseignants recrutés en 2021» et «l’évaluation de la politique de résorption des abris provisoires pour une accélération du processus, la réhabilitation des écoles vétustes et l’élargissement du réseau scolaire».

La «dotation en nombre suffisant de table-bancs et de manuels scolaires», le «recrutement suffisant d’enseignants» et la «diligence de la mobilité et la mise en position de stage du personnel chargé des cours et en nombre suffisants» sont, entre autres points, inscrits sur la plateforme revendicative du Syndicat des enseignants libres du Sénégal.

MARIAME DJIGO

Leave a reply