Troisième candidature : les 512 élus de Benno mettent Macky sous pression

0
519

Les 475 maires et 37 présidents de Conseil départemental, signataires de la pétition pour la candidature de l’actuel chef de l’Etat en février 2024 ont été reçus, samedi 1er juillet, au Palais de la République. Devant le président Macky Sall par ailleurs président de la coalition Benno Bokk Yakaar (Bby), ces élus membres de la coalition au pouvoir ont justifié le bien-fondé et la légitimité de sa candidature en février 2024. 

Le Sénégal retient son souffle. Après plus de quatre années de débats sous fond de tension politique, le chef de l’Etat, Macky Sall va enfin édifier sa position par rapport à la question de sa troisième candidature lors de l’élection présidentielle du 25 février 2024 prochain. En effet, recevant le samedi 1er juillet dernier au Palais de la République, les 475 maires et 37 présidents de Conseil départemental signataires de la pétition pour sa troisième candidature, Macky Sall a promis de s’adresser aux Sénégalais à travers un discours à la nation pour dire si oui ou non il va briguer un autre mandat en 2024. Lors de ce face-à-face de plusieurs tours d’horloge à l’initiative du président de l’Association des maires du Sénégal (Ams), ces élus membres de la coalition Benno Bokk Yakaar (Bby) ont tour à tour pris la parole devant leur leader pour justifier le bien-fondé et la légitimité de sa candidature en février 2024. Parmi eux, nous pouvons citer le maire de la commune de Ndiob et président de l’Ams. Premier à prendre la parole, Oumar Ba a indiqué au chef de l’Etat que « c’est le Sénégal des profondeurs qui réclame et soutient sa candidature ». « Ce que vous avez en face de vous, c’est le Sénégal des profondeurs, des territoires, c’est eux qui vivent chaque instant au rythme des populations à la base. Pas le Sénégal des réseaux sociaux, le Sénégal des fausses informations. Les maires signataires de cette pétition ont dit que vous le vouliez ou non, vous êtes notre candidat. À chaque élection, vous nous avez imposé vos choix. Aujourd’hui, c’est à nous de le faire », a lancé le président de l’Ams à l’endroit du chef de l’Etat tout en lui faisant remarquer que « sa candidature en 2024 est une impérative pour préserver la paix au Sénégal ».

Prenant la parole à son tour, Ahmed Youssouf Benjalloun, président du Conseil départemental de Kaolack et président de l’Association des départements du Sénégal (Ads) a invité le chef de l’Etat à se présenter pour « sauvegarder la dynamique de la coalition présidentielle Benno Bokk Yakaar ». Abondant dans le même sens, le maire de Ndangalma, Mor Ngom, par ailleurs, président de la Chambre des élus, évoquant des enjeux sécuritaires qui menacent le Sénégal et l’Afrique de manière générale, invitera lui aussi son leader à ne pas abandonner le Sénégal. « Près de 85% des maires et présidents de Conseil départemental soutiennent votre candidature. Votre parcours fait de vous, le meilleur président que l’histoire politique du Sénégal ait connu. Il faut sauver le Sénégal ». Invité également à prendre la parole au nom des élus de son département, Oury Bailo Diallo, maire de Vélingara a lui aussi fait savoir au chef de l’Etat qu’il n’a pas le droit de lâcher le Sénégal en pleine turbulences. « Votre candidature est une exigence, c’est pour la paix. Vous ne pouvez pas lâcher ce pays en pleine turbulences. Vous êtes le seul à avoir la légitimité et la confiance des partenaires pour stabiliser ce pays. L’intérêt supérieur de la nation doit primer sur le vôtre ». Pour sa part, le ministre de l’Éducation nationale, Cheikh Oumar Hann, par ailleurs de Ndioum a tenu à rassurer le chef de l’Etat. « Tout ce que nous attendons de votre prochain discours, c’est de nous dire que vous avez entendu notre appel. Nous incarnons la majorité et la population est avec nous. Nous sommes les représentants des populations et nous sommes pour votre candidature. Votre prière au pèlerinage à la Mecque a été exhaussée ».

NANDO CABRAL GOMIS

 

Leave a reply